Longer la Loire

Publié le par sonja

 

079

 

 

Après une grande boucle, nous voilà enfin sur les rives de la Loire. Nous laissons à présent le canal sur notre droite,
S'ouvre devant les yeux étonnés d'Aurélien, notre fleuve, tranquille pour l'instant. L'aspect sauvage de ses rives et ses alentours est ce qui m'attire le plus avec la Loire. Le plus grand fleuve de France nous ouvre ses bras, droit devant. On se laisse conter son histoire durant le temps de notre parcours de retour. Des panneaux nous indiquent son mouvement et les dates auxquelles il est préférable de ne pas se trouver sur cette partie de son lit. C'est que la Loire s'amuse parfois à déborder pour se mélanger aux champs et aux routes les plus proches. Un peu moins sans doute, depuis qu'il y a les barrages, mais tout de même...

Nous sommes passés à la bonne période.

 

 

080

 

 

Chemin faisant, mon petit trotteur s'installe dans la nature, à son aise. De petites bêtes de ci, de là attirent toujours son attention. Un oeil en haut, un autre en bas. Ici je ne me souviens pas ce qu'il regardait avec tant d'attention.
Il fait beau et la piste est sympathique. Très peu de passants, ce qui est encore mieux. On peut tout à loisir écouter les remous de la Loire qui roucoule comme un oiseau. Quand aux poids plumes, ils nous suivent de leurs chants mélodieux, et de piquets vertigineux de branche en branche. Plus loin, nous ferons une rencontre en groupe qui laissera mon petit indien fort étonné.
Les rives de la Loire sont pleines de surprises, ainsi que quelques étangs épars dans notre belle région.
Les grands oiseaux se donnent rendez-vous sur de petits îlots au milieu des plans d'eau. 

 

 

082

 

Déjà le milieu du parcours. Une autre ouverture au delà du fleuve. Un bruit continu, que l'on écoute bien, vient interrompre notre rêverie. Il est insistant. Tiens, le voilà l'objet à malice. Une machine qui ne cesse de ronfler et que je ne saurais définir, ni reconnaitre.

A cette distance, Aurélien a pu me dire que c'était un champ de tournesol.

On s'attarde un peu, le temps d'une pause curiosité. Et de quelques clichés. Dont un que je vais rapprocher. 
Nous pourrons mieux approcher notre machine ronfleuse sur l'écran de l'ordinateur.
Nous goûtons au plaisir des heures qui passent et qui donnent de la couleur et des sons différents à notre journée.

 

 

085

 

Le paysan ne se doute même pas qu'un observateur intéressé l'épie. Après plusieurs tours de son champ, l'homme à la machine fait lui aussi une pause. Le temps pour nous de continuer notre chemin.
Voilà qu'Aurélien est décidé à avoir sa ferme pour s'occuper de la dure besogne du métier. Mais comme chaque semaine il change de métier, la liste est longue avant d'arrêter un choix.

D'autres coins encore sont à visiter dans la région. Et tous, au charme riches et varié.

 

 

084

 

 

"Les Gravières" est l'un d'eux. Ce site se trouve à Mably. D'ordinnaire ce n'est pas  de ce côté-ci que l'on passe.

Sur un autre versant, une route y mène jusque là, les voitures. Les pêcheurs y ont leur place. Il arrive même qu'on organise quelques concours à la ligne. On y pique nique ou on y passe une nuit sous sa tente. A l'ombre des arbres qui couronnent l'étang, bien des familles s'y installent, dès l'été venu. Les enfants s'amusent, ou se reposent les parents après le repas du midi. Le soir, tout ce petit monde laisse enfin du repos aux habitants des lieux.
Avec leurs ailes blanches, et leur long cou gracieux, les cygnes partagent volontiers leur morceau de réserve.
Il faut reconnaitre qu'il y a de la place pour tout le monde.
Les cormorans se joignent aux cygnes eux aussi, sans oublier les colverts ou les aigrettes. Les hérons cendrés ou les buses survolent les lieux.
Le spectacle est surprenant.
Je vous laisse goûter notre découverte, lors d'un passage devant les lieux, alors que nous continuons notre flânerie.

Mais nous n'en resterons pas pour autant sur cette simple vision. Nous irons chercher d'autres photos à l'intérieur même des "Gravières"...

 

 

089

 

 

 

Publié dans roannemaville

Commenter cet article

Alrisha 06/12/2010 23:28



Ces cygnes me rappellent nos balades à Château-Thierry et à Soissons. Y a-t-il des oiseaux migrateurs qui s'arrêtent par chez toi?


J'espère que tu vas bien Sonia at que la neige n'a pas trop perturbé ta vie et celle des Roannais !



virjaja 19/11/2010 14:40



c'est absolument magnifique ces cygnes ainsi reunis! gros bisous Sonja. cathy



nadia-vraie 17/11/2010 19:23



Très belles photos  et j'aime bien les récits de tes promenades avec Aurélien.


Bonne journée Sonia et comment vas-tu?


Amicalement.



Quichottine pour Azacamopol 17/11/2010 12:15



Tes promenades sont toujours aussi merveilleusement décrites. Les images magnifiques !


 


Merci pour ce partage et ta publication dans la communauté.


Passe une bonne journée.



sylvielafée et les voyages de sylvie 17/11/2010 09:10



coucou


 


une très belle journée Sonia


 


bise


http://orange8454.over-blog.com


sylvie