Malaga Ouest

Publié le par sonja

 

Almarchar Village et Malaga port 321

 

Toute à ma flânerie, je m'arrête parfois pour regarder au loin Malaga qui se trouve dans mon dos, maintenant. J'évalue un peu la distance. 
Distance que je ressens déjà depuis un moment dans mes pieds. Je ne suis pas loin d'avoir fait mes 10 kilomètres.
Je profite toujours de ces allées qui ressemblent un peu à celles provençales, de la France. De larges lieux de balades apréciées par petits et grands.
Le décor est toujours aussi splendide. La dégustation mentale est totale.

 

Almarchar Village et Malaga port 322

 

Sur ce parcours j'ai rencontré pas mal de monde, tout comme vous avez pu le constater sur mes précédentes photos.

Parfois l'insolite ou le sourire étaient au rendez-vous.


Là c'est un papa avec sa famille nombreuse qui me dépasse. Je les ai un peu suivis. Le temps de surprendre un petit peu leur conversation. Mais avant la dite conversation, il y avait un peu la pagaille dans les rangs. C'est que sortir sa couvée si généreuse, pour un papa, ce n'est pas aussi simple qu'il pourrait le croire. Un peu débordé aux alentours par ces petites têtes brunes, il a bien essayé de rassembler sa troupe.
Vous pensez bien qu'à l'heure de l'enfance on veut faire les papillons.
On s'éparpille, on saute, on grimpe, on se faufile, on se bouscule gentillement... dans une grande brassée de rires.
Avec maman, l'évaluation du danger est différente... enfin, il me semble...  selon ma propre expérience.
Mais un papa, il couve à sa manière ses poussins. Il craint bien plus les débordements lorsque les jeux de plein air prennent une tournure à laquelle il ne s'attendait pas.

Après avoir ramené le calme chez ces oiseaux trop fougueux, le voilà parti à donner une belle leçon de morale. Et leur disant pour conclure, que s'ils ne restaient pas à ses côtés, on rentrait de nouveau à la maison. Et sur le champ...
Le plus grand étant le meneur de la fratrie, on se l'aproprie solidement. Mais la petite dernière elle avait elle aussi du tempérament.

Le rire était garantie durant ce temps que je me suis trouvée à regarder ce père se débrouiller avec ses petits.

 

Almarchar Village et Malaga port 333

 
Sur la plage, des familles profitaient elles aussi de l'air du temps. Des conversations à baton rompu autour d'une cane à pêche. Je ne sais pas si ce jour là les pêcheurs du bord de mer ont apaté de vrais poissons, toujours est-il qu'ils regardaient surtout leur casse-croute ou les amis avec qui ils tenaient conversations.
Quand aux enfants eux, ils ont largement profité de l'oportunité de n'être pas trop surveillés. 

 

Almarchar Village et Malaga port 329

 

Avec Malaga, que j'ai rapproché, pour décor de fond, j'ai de nouveau repris la voie betonnée pour ne pas trop remplir mes chaussures de sable.
Je commençais à avoir un creu, aussi ai-je un peu cherché à voir dans quelle salle de restauration j'allais m'installer.
Tout le long de la côte,  les pieds dans le sable, ces gargottes étaient d'un accueil fort sympathique. Le choix a été difficile.
Mais avant de m'asseoir vraiment, un petit tour dans le parc était une obligation.
De toute manière, ici on ne sert pas le menu avant le début de l'après-midi.

Almarchar Village et Malaga port 325

 

 

 

Publié dans Voyages

Commenter cet article

Alrisha 10/06/2010 16:57



Il a dû être débordé le pauvre papa ! Garder tout ce petit monde docile n'est pas une mince affaire !



nadia-vraie 01/06/2010 05:27



Tu as de belles photos Sonia,tu as marché beaucoup...c'est drôle de voir la petite avec le manteau rouge,je crois qu'elle sait où elle va...hihi


Bon mardi et à bientôt.



Latil 31/05/2010 23:09



La vie en Espagne, c est comme tu le décris, regarder les gens s agiter, parler, partager leur bonne humeur.Dommage que ce pays ait des difficultés en ce moment.


Bonne soirée Latil



flolipo62 31/05/2010 20:26



wouah quelle entrée ! ces deux photos sont plus que géantes magnifiques ainsi que celles de Malaga... quel voyage tu  nous proposes... c'est grandiose


gros bisous et merci pour tout



tiot le chti et bunny le chti 31/05/2010 17:33



salut


non seulement le choix est difficile mais en plus je suis persuadé qu'elles ont les mêmes menus?


bonne soirée