Nouvelle Caledonie

Publié le par sonja


Mettez votre bouteille. Votre tuba. Vos palmes. Et suivez moi... on y retourne !

Le rémora, que l'on appelle plus communement "poisson pilote" est connu pour s'attacher aux requins, les raies ou les tortues, avec sa ventouse au dessus de la tête.
Il vient prêt des plages roder autour des baigneurs. Il n'a rien de dangereux.
Sur les fonds de pierres,souvent dans très peu d'eau, l'abominable poisson pierre. Particulièrement dangereux. Invisible car il ressemble à une pierre moussue. Sa piqure est extrêmement dangereuse.

Tazards, thons, maquereaux et bonites viennent en saison chaude dans le lagon.
Les poissons volants vivent au large. Mais j'en ai vu dans le lagon. Ces oiseaux écailles sont spectaculaires, et amusants. Ca se déplace vite et sous les rayons du soleil ils ressemblent à des lames de couteaux qui filent en flèches.
Poissons limes, poissons coffres au corps rigide.
Poissons ballons. Poissons porc-épic, se gonflent d'eau pour se protéger.
Les murènes vivent dans les anfractuosités des recifs.
Les perches à gros yeux sont souvent groupées au dessus des récifs.
Les loches sont des poissons fascinants. La loche géante peut faire ses 400 kg. La mère-loche ses 70 à 100 kg. Très chassée.
La saumonée de 30 à 70 cm, en robe brune à rouge, avec ses petits points bleus, est une loche recherchée pour sa chair fine. Par contre, la loche crasseuse peut intoxiquer en donnant la gratte.
La loche truite a une chair réputée.
Un mètre de long pour la loche bleue. Elle s'attrape à la ligne de traine. Elle a une chair excellente. La petite grisette s'attrape elle aussi à la ligne.
Les calédoniens aiment pêcher la nuit à la dérive, le rouget. Les poissons blancs eux, vivent dans les fonds de baie. Près des plages et des mangroves.
Ce sont les mulets, les sardines, les anchois, les prêtres, les baleiniers, les aiguillettes qui fuient de façon spectaculaires avec leur corps totalement hors de l'eau. Ou en tête de flèche.

Dans le petit... ou le moyen...
D'autres curieux poissons. Les gobies. Les poissons couteaux extrêmement minces, se tiennent verticalement, la tête en bas et se mettent à l'abri entre les longs piquants de l'oursin diadème.
Les petits jaunets se groupent au dessus des patates de corail. Souvent en bande. Dorsale jaune et queue jaune. Avec sa rayure jaune qui part un peu avant l'oeil pour rejoindre la queue.
Mais d'autres poissons plus gros fréquentent le corail ou l'habitent.
Le poisson chirurgien dont le plus beau, avec ses bandes bleues.
Le picot canaque brun noir. Les nasons qui ont une corne frontale. Le plus connu est le dawa.
Le poisson mangeur de corail, le perroquet aux couleurs vertes.
Les labres, dont le plus connu, le célèbre napoléon. Avec sa grosse bosse frontale. Ce beau poisson est habillé de vert sombre. Dans la même famille, le perroquet banane, rose.
La rascasse poule est magnifique avec ses nageoires comme des ailes. Le seul problème c'est qu'elles ont des piquants très venimeux.
Les balustes ou poissons gachettes sont inoffensifs mais défendent avec vigueur leur espace.
On trouve dans les lacs et rivières de Nouvelle Caledonie 80 espèces de  poissons.
Plusieurs espèces d'anguilles.
Le lagon de Nouvelle Calédonie est réputé pour la variété de ses poissons. Il est un des plus riches en poissons récifaux.
Sur les 3000 espèces connues dans l'Océan Pacifique tropical, il en compte 1200. Ils foisonnent dans les récifs de corail. Le long du grand récif. Dans ses passes. Sur les fonds sableux. Près des cotes et dans les estuaires.
Le lagon est un Paradis pour les plongeurs, les pêcheurs et les chasseurs sous marins.

Il  a également de nombreuses espèces de poissons papillons, jaunes et noirs. Les petits poissons colorés contribuent à la beauté des récifs de corail. Une centaine d'espèces de poissons papillons. Le poisson ange, qui s'en rapproche le plus par la forme et sa couleur vive.
Les poissons clowns eux se protègent dans les bras des anémones venimeuses.
Le poisson demoiselle de la même famille. Mais plus petit. Couleur vive. Notamment l'étincelle, d'un bleu éclatant. Le microcanthe est plat, à bandes horizontales jaunes et noires. Le monodactyle en forme de losange. Gris, avec une dorsale jaune.
Tous ces petits poissons vous avez du les admirer dans un aquarium. Ou bien lors d'un reportage. Et la liste n'est pas exhaustive. Je vous parle de ceux qui nous semblent les plus connus.

Joyau du Pacifique Sud, la Nouvelle Caledonie nous offre un éventail de merveilles. Une véritable réserve de beauté. Une panoplie généreuse. Abondante. Variée.
Les années de mon séjour furent comme une nuit et un jour. Je n'ai rien vu, si je devais me fixer une échelle de l'observation. Même pour ceux qui y résident depuis tant d'années, ils découvrent encore. Fabuleux !
Le livre de la nature est à peine effleuré. Toutes les pages n'ont pas encore été tournées.
Nos occupations, la vie, le temps qui fuit... pour la Nouvelle Calédonie, c'est trop court. Beaucoup trop court.

Et si on sortait un peu la tête de l'eau ?
Les oiseaux, ça vous dit ?
Le pigeon vert. Les colliers blancs, font partis des autres habitants des forêts. Car là aussi on fait des rencontres magiques.
La perruche d'Ouvéa dite "cocotte" est en voie d'extinction. Quelques couples subsistent encore.
Mais elle n'est pas la seule qui soit en danger. Le trafic d'oiseaux risque de faire disparaitre definitivement certains oiseaux. Le lori à diadème ou lorriquet de Nouvelle Calédonie est sur la liste des espèces menacées.
Autre perruche : la perruche à front rouge.
Le cardinal : masque rouge tombant jusqu'au milieu de son poitrail, tout le reste vert et queue rouge. Le trafic fait des ravages là aussi.
Pour un seul oiseau exotique dans votre cage, il y en aura au moins une dizaine qui n'auront pas supporté le voyage. Un bel oiseau prisonnier pour la beauté de son plumage ou de son chant mélodieux. Ce que nous ne voulons pas pour nous, nous l'acceptons pour les animaux qui vivent en liberté. Ils sont libre, mais nous les enchainons. Qui plus est, nous allons piller des réserves qui ne nous appartiennent pas. C'est très vilain !
On peut reconnaitre le faucon pélerin. Ou l'épervier endemique communément dénommé "émouchet"
Et le cagou, vous connaissez ? C'est l'amblème de la Nouvelle Calédonie. C'est un oiseau qui a la taille d'une grosse poule. Il ne vole pas. Un délicat plumage d'un blanc éclatant, avec juste quelques barres noires sur les bout des ailes. Animal discret. Qu'on ne trouve que sur cette île.
Son cri particulier se répercute dans les forêts. Il risque de manquer à ceux qui arrivent à l'écouter... Après l'introduction du chien, sa population a décliné. Espèce en danger d'extinction. Je n'ai vu de lui que des photos. Ne restera-t-il que des photos... un jour ?
Le notou, énorme pigeon au beau plumage bleu métalisé. Habitant de la forêt lui aussi, au roucoulement très grave.

Le voyage a-t-il été à votre goût ?
Je vous laisse savourer... mais je reviendrais.

Promis !

Publié dans Voyages

Commenter cet article

Nostalédonie 31/07/2009 15:51

"...le temps qui fuit... pour la Nouvelle Calédonie, c'est trop court !" Tout-à-fait d'accord avec toi et pourtant nous avions tous nos sens en éveil ! Nous avons tant d'images mais ce qui nous manque ce sont les bruits (chants des z'oiseaux) ainsi que les parfums !Nous re-woyageons avec ton récit ! Merci !les 2zm

sonja 10/06/2007 16:32

Coucou vous trois...Je suis ravie de vous trouver sur mon blog...J'ai écris des petits romans... mais juste pour m'amuser kristelle. Rien que pour moi. Mais je n'ai jamais pensé que j'écrivais aussi bien... on a commencé à me le dire il y a peu de temps.Merci Gwada d'avoir fait le plongeon en même temps que moi. Pour que tu dises que tu vois tout cela, c'est que je dois être un peu descriptive. J'en suis ravie. Merci agathe pour avoir voyagé toi aussi, en ma compagnie.Me voici donc partie pour d'autres croisières ou balade...à bientôt de vous retrouver sur les chemins de mon monde imaginaire ou celui de mes souvenirs.Amitié

agathe 10/06/2007 14:52

oui le voyage m'a plus infiniment, tu racontes tellement bien , tes poemes sont doux toujours . . Bon dimanche

Gwada 08/06/2007 01:01

Même pas besoin de photos... on les voit... sur le sable, sur le récif, dans les oursins.... belle écriture!!

kristelle 07/06/2007 22:43

N'as tu jamais songé à écrire un roman ? Tu as l'air de faire ça avec une telle facilité ! Bravo