Un délicat souvenir

Publié le par sonja

Un jour tu lui as dit :
"Le lever du soleil me rappelle ton sourire.
 Le chant des oiseaux,
 ta jolie voix au téléphone.
 L'eau fraiche des fontaines,
 tes baisers sur mes lèvres."

A ton poétique souvenir elle répondit :
Si dans la nature son souvenir tu es allé cueillir...
Sache que quelque part,
sur un parterre d'herbe piqueté de jonquilles,
elle rêve du pétillant de tes yeux.
Lorsque gazouillis et trilles s'élèvent,
il lui semble que d'amour tu lui parles.
Et si la brise caresse ses épaules,
elle imagine que ton bras,
coure sur sur ses épaules.
Une coccinelle sur sa main a fait son chemin...
Et c'est la tienne qui emprisonne la sienne.
Autour d'elle,
le printemps éclate de bonheur.
Voilà pourquoi,
ton sourire elle y voit.
Le clapotis d'un cours d'eau s'écoule...
Elle frissonne sous le baiser volé.
L'outremer des cieux,
lui donne toute la mesure de ta tendresse.
Lorsqu'elle danse et court,
elle chasse les papillons.
Leurs envols saccadés,
lui rapelle que son coeur,
au rythme du tien s'est animé.
Elle ouvre ses bras,
pour les forêts et les montagnes emprisonner.
Mais c'est dans les tiens qu'elle voudrait se cacher.
Allez va !
A présent,
ta pensée à la sienne,
tu peux épouser !

(A Roanne le 6 avril 2006)

Publié dans Prose poétique

Commenter cet article