De Bejaïa à Jijel

Publié le par sonja

Si à Jijel vous allez,
c'est d'aventure que vous devez parler.
Dans un mini-bus montez,
à la rencontre de l'imprévu partez.
Avec vos compagnons de voyage,
plus de cent kilomètres parcourez.
La chaine des Babords nous avons laissé,
pour une verdoyante nature rencontrer.
Au pied de la Mediterranée,
les falaises viennent se jeter.
Sinueuses corniche aux criques offertes.
L'espace et la mer,
dans un appaisement de bleus se cotoient.
Entre la grandeur et le mouvement,
imposante beauté.
Sur une mer tanguante,
des mouettes posées avec délicatesse se font soulever.
Agrippés aux branches,
sur des murettes se prelassant,
ou la route traversant...
des singes,
le passage incessant s'amusent à observer..

Et si des travaux sur la route nous rencontront,
la pause curiosité est assurée.
La patience est une obigation...
Ici, le temps peut se promener.

L'impétueuse Jijel accueille le voyageur.
Une petite beauté,
aux contours par la mer baignée.
Le sourire de ses habitants...
un véritable enchantement.
Rien ne vous y contraint,
mais venez y gouter !

(A Jijel le 29 decembre 2005)

Publié dans Prose poétique

Commenter cet article

L'Angleterre passionnément 15/11/2010 22:44



Je sens que je vais rester longtemps il me reste plus que 320 proses à lire. J'aime