Qu'est-ce que l'art ?

Publié le par sonja



Printemps et été sont propices aux petites agitations. Ainsi en est-il des coquelicots jolis.
Dans leurs jupettes au rouge vif, la belle des champs et des bords de routes, batifollent entre elles. Même lorsqu'il n'y a pas de vent, elles font des révérences, et des tourbillons.
Leurs tissus de velours, sont pris de légéreté. Les insectes le savent bien, qui viennent s'installer au coeur de la fleur.
L'artiste qui s'est mis à composer ces dames libertines, a pris la peine de les dessiner avec la délicatesse qui leur est due. Ensuite, il a fallu s'arrêter sur le choix du tissus, voilà une autre affaire qui lui a pris du temps.
Mais le résultat est prodigieux.
Dans de verdoyantes prairies et sentiers, on les retrouve épanouis... nos coquelicots, papillonnent de bonheur.

L'art d'être eux-mêmes !





Le nom des fleurs ne nous est pas toujours connu. Ce qui va simplifier l'idée qu'on peut se faire de leur tempérament particulier.
Les plantes grasses, comme on dit, ont les retrouvent très souvent en pots.
Ce qui ne les empêche pas de nous offrir leurs jolies formes, et des lignes qui nous étonnent parfois.
Avez-vous déjà observé de prêt ces fleurs qui pointent dans ces jardins entourés ?
Elles affichent un éclat tout prêt à tenir la comparaison avec toutes les autres beautés. Pour se faire, l'artiste qui a entrepris de les façonner, s'est complut à apporter une touche qui leur est propre.
Ici on retrouve une jolie grappe qui s'ouvre en becs. Deux couleurs pour cette déesse en pot.
Et quelle sauvage interprétation...





En voici une autre tendrement pensée. Une étoile qui scintille.
Et oui, on lui a ajouté des petites pointes qui ressemblent à du plomb. Seraient-elles baguées ?
Quelle idée merveilleuse que de l'avoir ainsi mise en valeur. Sorties de leurs feuilles épaisses, pour la plante qui les porte, c'est sa façon à elle de se donner un genre.
On les accrochera aux autres étoiles, lorsque l'artiste aura fini de nous étonner.
La nature nous entraine à sa suite, en imaginant de belles tenues.





Un coeur vient de naitre. Il est d'un jaune intense et se dresse dans un plumetis d'oeufs façon mimosas.
Le butineur n'aura aucun mal à aller chercher la douceur de ses jours.
De fines corolles se sont emparées de la fraicheur du pistil en plein travail.
Si, si, le repos c'est aussi de la besogne. Des petits papiers allongés, comme on créponne ses soeurs, lors d'une fête de l'amitié.
La brise du jour les fait à peine frémir. Les rayons du soleil lachent leurs vagues, et sur elles déssinent leurs reflets.
Au milieu de ces verts soutenus, la fleur jaillit comme une mariée.





Des plumeaux comme les maharadjas savaient en manier la souplesse.
Au milieu de l'herbe haute, ils s'adonnent à des jeux lumineux. On ne peut louper ces généreuses robes à la soie délicate.
Elles invitent le promeneur à de joyeuses folies, en leur compagnie.
Comment, vous n'avez jamais rencontré ces danseuses des sous-bois ? Il faudra remédier à cela !
Nul ne peut passer à côté d'un champ fleuri sans les toucher du regard.
Elles sont un peu folles, mais celui qui y a mis son coeur pour les dessiner, avait de l'humour.
 





Juste un petit bouton. A peine un éclat au milieu des piquants. De partout les verts se croisent ou s'élancent. Mais qui donc a osé prendre un crayon et déposer un pliage aérien ? 
Sans doute l'architecte qui s'est mis à faire jouer ses lignes sur sa page vierge.
Mais le résultat est délicat. Il n'offense pas l'environnement déjà bien pourvu de tant d'oeuvres artistiques.
Une petite halte n'est pas une négligeance. Elle s'impose ! On est surpris par tant de vies ainsi annoncées.

Mais d'autres édifices sont par ici, des oeuvres étonnantes. Un piquant de jet de fleur s'est installé prêt du compositeur venu clamer sa chanson. On compose aussi par ici monsieur !
Voyez comme les mouvements sortent éblouissants. De menuets en mélodies, les formes imposent aux regards étonnés, des bouquets "merveilles".

Qu'est-ce que l'art Mesdames et Messieurs ?
Même un enfant s'aurait répondre à cette question !

Il n'y a qu'à prendre du temps, et s'ouvrir aux beautés qui touchent le pas de nos maisons. Alors,  à votre oreille se murmure : qu'il ne manque pas de toiles et de sculptures natures...




C'est ma petite participation à un concours de blog, qui a pour thème le titre auquel je fais référence.
Ca se passe chez :
http://brigitte.lascombe.over-blog.com

Publié dans Sourires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lucilise 03/10/2009 19:55


Magnifiques tes photos:J'adore celle avec la vache près de l'arbre!
Lucilise.


Martine Réunion 01/10/2009 21:38


Un magnifique champ de coquelicots, des fleurs superbes, un papillon......Dame Nature est à l'honneur chez toi, pour notre plus grand plaisir......


Josiane Lévêque 27/09/2009 19:45


De très jolies photos mises de façon exceptionnelle en valeur , par le texte qui les accompagne !!!!!!
Amitiés, Josiane.


petitefolie72 27/09/2009 10:02


c est beau


Martial 25/09/2009 17:19


J'ai admiré de très belles photos sur ce blog sympathique. De bons écrits en plus ;-)) Promis je vais revenir admirer.

Martial