L'aube

Publié le par sonja



Ils se serrent l'un contre l'autre.
Bien calés sur leurs blancs pompons, ils attendent que se lève la brume. Et puis, que les premiers rayons prennent le décor.
Il faisait encore nuit que déjà les trois frères furetaient dans les alentours, à la suite de leur mère. Les adultes s'occupaient à tirer sur l'herbe grasse. Copieux repas matinal.
Mais la prudence était de mise. Un guetteur, dressé sur ses pattes arrières observait le paysage. Ses longues oreilles se tournaient au moindre frôlement. Chaque murmure est considéré comme une menace.
Mais nos trois petits curieux n'étaient préoccupés que par les ombres qui dansaient devant leurs yeux. Pétillantes prunelles sombres qui semblaient sourire à la levée matinale.

Les arbres offraient leurs silhouettes squeletiques ou foisonnantes.
Ils avaient besoin d'un coup de peigne dans leur chevelure en bataille, pensèrent-ils doucement.
Sous l'oeil vigilant de leur mère, nos trois drôles hûmaient l'humide odeur de la terre.
La rosée scintillait à fleur de peau. Des herbiers se dressaient comme des étoiles.
Le chemin un peu plus loin sur leur gauche, portait fumée. L'eau en suspension faisait des siennes. 

Même le village était toujours sous son épaisse couverture matinale.
Les piquets se dressaient tels des fantômes. Il fallait se méfier de ceux-là, qui accueillaient les deux milans du voisinage.
Chaque matin on les mettait en garde contre l'oiseau aux larges ailes. Il lui arrivait à celui-là, de dessiner de longs orbes silencieux, au dessus de leurs têtes. Et rien ne servait de courir vite.
Il était plus rapide le bougre, si on ne prêtait attention à sa présence.
 
Mais qu'est ce qu'ils aimaient ces débuts de journée ! L'étang lui-même était plein de surprises. Il arrivait que des poissons se mettent à bondir hors de l'eau. Ils auraient bien joués avec eux.
Leur père les avaient avertis : il y avait trop de découvert de ce côté-là.
Quelques échassiers venaient s'abreuver ou pêcher. Tout un art. Ils attendaient sur leurs pattes interminables, avec une si grande patience. Ce nicheur des cîmes d'arbres, était d'une telle lenteur.
Bien qu'au moindre bruit, il décollait, en donnant de grands battements d'ailes.

Voilà que les premiers rayons se précisent. Là, juste derriière les plus beaux arbres.
L'eau paisible miroite les ors et les roses. Se teinte le ciel. Un dégradé délicat se peint sur la toile céleste.
Encore un peu de temps et le promeneur solitaire se figera au milieu du pont. Son regard il promènera sur la douceur de l'aube. En voilà un qui aime attendre le soleil.

Des frises se dessinent sur l'eau qui réagit au passage de quelques poissons.

Que ne ferait-on pas pour arrêter le mouvement du temps ? Que d'espace pour les premiers clins d'oeil délicats.
L'homme et l'animal se prennent d'amour pour dame nature. Pas pour les mêmes raisons.
Mais si la paix les habitent tous deux, les plus beaux couplets jailliront d'une telle combinaison.

Trois lapereaux s'ouvrent aux joies des jeux de la nature.
L'homme fait le plein de la quiétude dont il a besoin.
De concert, de part et d'autre, ils emmagasinent les mouvements et les sons. S'emballent pour la beauté de l'heure.
Les coeurs sont à l'unisson : ils ne demandent qu'à vivre intensement, le bonheur de l'instant !





Publié dans Atelier d'Ecriture

Commenter cet article

Alrisha 10/08/2009 18:13

Les arbres et leur chevelure qui a besoin d'être coiffée !!! Et encore bien d'autres tournures poétiques!!! Tes mots nous ensorcèlent!!!Bises de fin d'après-midi Sonia

Ad'a 10/08/2009 07:17

Bonheur de l'instantNouveau jourNouvelles promesses...Ad'a 

Jackie 07/08/2009 19:24

De très bellesimages !!! Merci et excellente soiréeJackie

fabienne 06/08/2009 18:31

Que dire que les photos sont sublimes et le texte aussi! Bravo!Merci de ton passage sur notre blog!Amitiés de Normandie,

nadia-vraie 01/08/2009 16:50

Tes photos sont magnifiques et la deuxième est reposante...il y a dedans un petit quelque chose que je ne saurais définir...tes mots sont une belle symphonie  qui nous tranporte dans nos rêves.Bonne fin de semaine avec de la température fraîche.prends bien soin de toi.Bises amicales et à bientôt.