Dernier regard

Publié le par sonja



Je reviens pour un dernier regard sur mon étang. C'est l'eau de la Loire qui est venue alimenter cette zone. La Loire déborde parfois elle aussi. De petits étangs se sont ainsi formés pour le plus grand bonheur des oiseaux et des ragondins. Mais un autre visiteur vient jusqu'ici. Le chevreuil !
On a vu roder dans les parages des biches élégantes et prudentes.
Le prochaine fois je me tiendrais sur les lieux une heure avant. Ainsi pourrais-je suivre leur déplacement matinal.
J'essaierais de me fondre dans le paysage.



Un autre animal est lui aussi de la partie. Ce sont les vipères. Il s'agit de ne pas les froisser celles-ci. Elles ont leurs habitudes et se déplacent rapidement. Je n'irais pas les taquiner sur leur champ privilègié, là, au milieu de cette petite forêt où foisonne l'herbe haute. Surtout en cette période particulière. Leurs petits font leurs premiers pas... enfin, je devrais dire leurs glissades rampantes.



Je m'offre le plaisir des arbres dans toutes leurs formes. Autant de jetés en cascades ou en ligne. Un beau dégradé de verts nous permet une telle palette. Un vrai délice pour les yeux et le mental. Un sous-bois où il fait bon se faufiler. C'est par là que parfois se cachent les ragondins.
Je compte bien en surprendre un, lors d'une prochaine sortie.



Cueillir une nature ainsi coiffée, voilà qui a de quoi attirer mille jalousies.
Les parures aussi différentes les unes que les autres ont de quoi interpeller.
C'est en ce lieu magique que j'ai fais la connaissance d'une promeneuse solitaire. Elle était ici avec son baton de randonneuse, et son chien un peu fou de trop aimer la nature. Un compagnon qu'elle emporte partout. Il a même essayé de me sauter dans les bras. Je lui ai expliqué que me faire etreindre par un toutou mouillé, je n'avais encore jamais essayé, et que je préférais me convaincre que ce n'était pas une si mauvaise idée.
J'ai éteins un peu trop vite sa fougue amicale, me semble-t-il...
L'étang il n'y avait pas que ses pattes qui s'étaient roulées dans l'eau.
Un chien mouillé c'est comme une poule mouillée, il y a de quoi prendre le fourire.



Le laché de mes dernières images je les ai faite en compagnie de la maitresse de mon chien trempé de la tête aux pattes... Elle a eu la gentillesse de m'expliquer les lieux qu'elle parcourt depuis plusieurs années. C'est son coin préféré lorsqu'elle se pose sur le site. Et je la comprends.
Béatrice a été mon guide durant les deux heures de balade à deux. Elle m'a même mise en garde contre les petits pièges de la nature, où la flore seule n'y a pas élu domicile. Il y a profusion de faune sauvage. De quoi avancer tout de même avec prudence.
Nous nous sommes trouvées des points communs pour la nature.
Un échange d'instants fort sympathiques.

Quand je disais qu'on fait de belles rencontres dans la nature...




Cet endroit unique prêt de Roanne se trouve au Coteau. Cette ville touche Roanne et fait bien sur partie de la commune.
Il ne faut pas toujours aller bien loin pour se retrouver au coeur de petits paradis...



Publié dans roannemaville

Commenter cet article

Anna-Marguerite 10/09/2009 09:45

Je ne connaissais pas cette partie là du Coteau. Je me souviens que de l'autre côté de la voie ferrée, il y avait de la verdure, mais c'était plustôt de la friche. Il est vrai que le Coteau est assez grand, il me semble qu'il y a une maison de repos avec un parc et des biches, mais tout ça est si loin ! je m'embrouille !

Alrisha 22/07/2009 11:50

Rencontre avec la nature et aussi avec une autre amoureuse de cet environnement. Sans doute retrouveras-tu Béatrice au cous de tes prochaines balades!Biizzzzzzzz Sonia

titi 10/07/2009 22:30

les ragondins sont aussi omniprésents dans notre charente ...!!

Sonya 10/07/2009 20:44

J'aime beaucoup ce petit coin que tu nous fais découvrir, c'est très reposant. Gros bisou à toi.

Marithe 10/07/2009 20:28

C'est super sympa d'avoir fait un bout de chemin avec une randonneuse experte qui donne de bons conseils.De jolies photos des paysages traversésBonne soirée