Joyau de la terre

Publié le par sonja



Aujourd'hui c'est à l'ombre de mon olivier que je viens vous raconter son parcours...

L'olivier peut s'enorgueillir de faire partie du patrimoine vivant de l'umanité. Véritable symbole culturel, l'olivier a inspiré de nombreuses légendes aussi bien égyptiennes, grecques, romaines que provençales.
Mais l'olivier et aussi et avant tout un élément incontournable du paysage méditerranéen. De l'Espagne à la France en passant par le Maroc, l'Algérie, la Tunisie, l'Egypte, la Syrie, le Liban, Isrël, la Turquie, la Grèce, Chypre, l'Italie... l'olivier façonne les paysages si variés de cette partie du monde. Des régions semi-désertiques aux garrigues, de plaines en collines, l'olivier apporte son charme discret et son identité à ces parcelles de nature.
L'olivier est apparu sous la forme d'un arbuste aux petites feuilles rondes, légèrement allongées, et aux petits fruits peu oléifères. Olivier sauvage, appelé "oléastre", il est présent dans le bassin méditerranéen depuis plus de 50 000 ans et des forêts d'oléastres couvrent encore certaines régions d'Asie Mineure ou d'Algérie
Il y a environ 7 000 ans, l'homme a commencé à cultiver cet arbuste qui s'est peu à peu transformé en l'arbre que l'on connaît aujourd'hui et qui produit des fruits riches en huile. La culture de l'olivier s'est répandue dans tout le Bassin méditerranéen. Il a fallu attendre le XVe siècle, période des grands voyageurs, pour que l'olivier quitte sa terre de prédilection et traverse le détroit de Gibraltar. Les grands découvreurs l'ont ainsi emporté avec eux et l'ont implanté en Amérique. Puis, au XIXe et au XXe siècles, ce sont des régions plus exotiques encore comme l'Afrique du Sud ou l'Australie qui ont accueilli l'olivier.
L'olivier aime les régions ensoleillées et tempérées, bref le climat de type méditerranéen et les sols calcaires ou sablonneux. Implanté sur les cinq continents, dans des régions au climat proche du climat méditerranéen, l'olivier reste avant tout l'arbre symbole du Bassin méditerranéen. L'olivier y est bien souvent cultivé dans des terres où d'autres cultures fruitières ou maraîchères ne poussent pas et sert aussi de coupe-feu dans des zones très sensibles.
Fort de cette longue histoire et des différents terroirs qui l'accueillent, l'olivier a hérité d'une diversité génétique riche qui compte aujourd'hui d'avoir plus de 500 variétés d'oliviers différentes de par le monde, chacune ayant son ou ses terroirs de prédilection.
L'olivier est un arbre fruitier, unique de par sa longévité, unique par la persistancce de son feuillage(ses feuilles se renouvelant d'un tiers tous les ans, l'olivier garde son feuillage argenté toute l'année) et unique par son fruit qui est le seul à ne pas pouvoir être consommé dès sa cueillette. Très amère, l'olive doit en effet être préparée ou transformée pour être mangée.
Entre avril et juin, le feuillage de l'olivier se parsème de milliers de petites fleurs blanches dont quelques unes se transformeront en olives. La nouaison intervient en été, le noyau se durcit et le fruit grossit pour atteindre sa taille définitive en septembre. Ensuite, la couleur se modifie, passant du vert au vert-violacé puis au noir. Toutefois, la palette de couleurs peut légèrement varier d'une variété à l'autre entre le violet, le brun et le rouge terre. Pour la plupart des variétés, les fruits atteignent leur pleine maturité en hiver (à partir de fin novembre).
La récolte des olives qui seront préparées en vert se fait de fin août à fin septembre : celle des olives préparées en noir se fait de novembre à fin janvier. Le choix de préparer les olives en vert
ou en noir est fonction de la variété, certaines étant plus goûteuses récoltées vertes, d'autres à pleine maturité.
L'huile d'olive, quant à elle peut aussi bien être extraite d'olives tournantes qu'avec des olives mûres. Les rendements et surtout les caractéristiques organoleptiques sont dépendants de ce choix qui est fonction de la variété et de la tradition régionale.
L'huile d'olive vierge est un pur jus de fruit qui était déjà connu des égyptiens, des grecs et des romains qui en étaient même de fervents consommateurs. En France, l'extraction de l'huile d'olive est certainement arrivée en même temps que la culture des oliviers puis à été développée par les romains. Le patrimoine oléicole est d'aillerus riche des ombreux ustensiles et outils utilisés autour de la culture d'olivier, de l'extraction et de la conservation de l'hile d'olive par les hommes au fil des siècles, des romains à nos grands-pères : meules en pierre, jarres, amphores, mosaïques romaines retraçant les différents travaux de l'oléiculteur...
L'olivier a façonné la vie et l'histoire d'une multitude d'hommes et de femmes d'origine et de culture différentes mais qui lui ont tous voué la même passion. Son destin d'arbre-roi, l'olivier le prolonge aujourd'hui grâce à la science qui en redécouvrant les bienfaits de ses produits sur la santé humaine nous conforte dans notre consommation et amène de nouveaux consommateurs vers ses produits forts d'une identité gustative et culturelle typique.

L'olivier, joyau de la terre,
L'olive, perle de nos terroirs...

C'était le rendez-vous des "Epines drômoises"...




Publié dans Regards

Commenter cet article

Fanal Safran 12/07/2009 18:14

Qu'est-ce que tu as comme matériel pour tes photos ? Tout est bien net. Bises,Dany

mom 08/07/2009 17:32

magnifique ce coin bonne soirée

Quichottine 07/07/2009 16:32

J'aime les oliviers, pour leurs troncs tourmentés et ce qu'ils représentent.Passe une belle journée, Sonja !

nadia-vraie 07/07/2009 06:06

Tes deux photos sont magnifiques.Est-ce qu'elles ont été prises près de Roanne...Ainsi ton arbre où tu aimes te reposer est un olivier?C,est un article très instructif sur ce bel arbre.Bises ma Sonia et à bientôt.

Marithe 05/07/2009 22:32

Un très bel article sur l'olivier, un arbre que j'aime beaucoupBonne soirée