Fille des îles...

Publié le par sonja



Aujourd'hui encore il traine ses pieds du côté de son épaisse toison fleurie.
Il s'est pris d'amour pour ce lot de verdure qui lui parle. Les saisons lui disent tous les secrets qui s'y cachent.
Le chemin en pente l'invite à faire le tour de son monde enchanté. Il flâne ou cueille un brin d'herbe, qu'il clipe sur un coin de ses lèvres. L'enfant aime à goûter ces brindilles qui lui offrent les parfums de la terre.
Le renard des lieux s'échappe devant lui dès qu'il s'approche de son territoire de chasse. Leurs regards se rencontrent parfois. Des pupilles qui brillent comme une étoile en plein ciel.
Sa cour c'est la nature. Les insectes l'accompagnent à chaque pas. Aucun mètre carré ne s'isole devant ses yeux. Tout est matière à contestation. Ou à cueillir l'habitant imprudent.
Mais Rémy n'est pas effrayant. Il prend un plaisir évident à rencontrer poils, plumes, et carapaces.
Il s'invente des jeux, ou des jouets. Une feuille, une coquille, une fleur, des batonnets... c'est que les abords de son territoire sont vastes et copieusement foisonnants.
Parfois, un hérisson se pose sur son chemin. Il lui parle comme à un ami. Il le caresse des yeux.
Lui parle de ses petits bobos, ou lui explique combien son plaisir est entier dès qu'il emprunte les pistes de la rivière.
Le soleil brille comme un miroir en cette matinée, et il a un peu de mal à garder ses paupières ouvertes.
Dès qu'il atteindra son sous-bois cela ira mieux se dit-il. Après tout, ces rayons font du bien au paysage. Il y a des ombres et des reflets qu'en sa forêt il retrouve avec un plaisir évident.
A dix ans on est déjà assez grand pour reconnaitre les belles choses, et surtout les aprécier.
Les oiseaux s'arrêtent de chanter pour lui céder le passage, ou pour attendre qu'il s'installe à même l'herbe haute. C'est alors qui se mettent à lui rapporter les potins de dame nature.
C'est le printemps, et en ce dimanche lumineux, il se livre à quelques pensées souriantes. Il attend sa nouvelle amie. Depuis qu'elle est arrivée dans son village, il a une autre raison de trouver des bouts de bonheur. Elle est un peu conteuse... et si rêveuse. Elle raconte de si jolies histoires apportées de son île. Rémy l'écoute avec admiration. Il lui semble qu'ils ont en commun cette manière si particulière de prendre la nature.
Sa présence lui permet à son tour de se raconter. Pas d'aussi belles choses qu'elle. Mais elle écoute, sans jamais l'interrompre contrairement aux adultes qui l'entoure.
Il ôte ses sandales pour mieux sentir l'herbe sous ses pieds. Habitués à bien des égratignures, ils se posent sans aucune gêne, sur tous les terrains possibles.

Rémy arrive enfin sur leur lieu de rendez-vous.
C'est ici qu'un certain jour il l'a surprise sur son coin de pelouse. C'était le premier jour de leur rencontre.
Il n'était pas très content. De quel droit lui volait-elle son morceau de terrain ?
Il l'a détaillé un moment, puis il s'est avancé tant elle lui semblait un peu perdue au milieu de ces arbres qui se dressaient frileux. Son sourire lui sembla triste ce jour-là.
Sans doute n'aimait-elle pas sa nouvelle ville ? Il était prêt à lui poser toutes les questions qui la dérangerait. Elle comprendrait ainsi qu'elle venait un peu déranger son quotidien.
Et puis... son regard interrogateur se tourne vers lui, et le font changer d'avis.
Il devient le timide qu'il n'est pas.
Ses grands yeux sombres lui disent qu'elle a du tempérament. Qu'elle ne se laissera pas faire.
Après quelques minutes de discussion, les voilà tout disposés à devenir des amis.

C'est en retrouvant la magie de sa rivière qu'il songe à cette rencontre qu'il n'attendait pas.
Les éclats de l'eau s'emportent sur un décor qu'il connait si bien. Le feuillage se laisse caresser par le roi soleil, comme il l'appelle. Il est toujours le premier à arriver.
Il se pose sur son carré préféré, pour écouter les murmures de l'eau. Les passereaux s'adonnent à leurs chants si doux. Il sourit de cette amitié nature-Velinda.
Son amie porte le plus joli prénom qu'une île lointaine ai jamais inventé. Velinda !




Ces quelques images racontées sont tirées de ce que j'appelle un roman pour enfant. Il date de quelques années. De temps à autre je me replonge dans mes cahiers, pour relire des rêves d'enfants... et des histoires inventées.
Ma plume s'amuse... et je vous livre quelques lignes.


Commenter cet article

Alrisha 25/06/2009 18:21

Pour ce premier jour de rencontre, la nature s'est fait toute belle et a même pris un joli nom.Je sais que tu as lu ma missive! Bigs bisous Sonia!

siratus 24/06/2009 21:18

J'aime bien cette rencontre nature-Velinda...rêve éveillé d'un adolescent ?Gros bisous, Sonja.

bataillou 24/06/2009 14:56

j'ai eu plaisir à lire ce texte.je me suis revue enfant à machouiller un brin d'herbe et courant dans la prairie.

lizagrece 24/06/2009 12:54

C'est gentil de nous livrer les secret de tes cahiers !

Petite Elfe 24/06/2009 10:18

C'est très reposant. On s'y promène allègrement dans cette campagne. Même question que Quichottine: l'as-tu publié?