Les bords du canal

Publié le par sonja


L'un des coudes du canal nous permet de changer de direction, en laissant de plus en plus la Loire que l'on perd de vue. Le chemin se fond en longueur. Avec de temps à autre, un petit pont qui nous fait traverser de l'autre côté, si l'envie de changer de rive nous trotte dans la tête.
Pelouse et arbres enrichissent les deux versants de notre canal, sur lequel peuvent se balader des bateaux, venus d'autres pays. Ou d'autres régions de France.
Nous avons même un bateau de plaisance qui embarque des passagers pour un long parcourt sur l'eau.
Il est suffisament spacieux pour se laisser porter, et transporter, si des futurs mariés decident une sortie originale. Convives et familles y trouvent suffisament de place le temps de la manifestation festive. L'une de mes amies a ainsi eu le privilège de se laisser aller au gré de la tranquile soirée de "son" mariage. Un souvenir qu'elle ne risque pas d'oublier. Ainsi que ses invités.
Hormis ces occasions particulières, personnellement, je me laisse bien serrer entre les bras magiques du canal, à bord de mon vélo qui me permet de parcourir plus de kilomètres. Ou à pieds, à la vitesse de la tortue qui ne veut pas en louper une seule miette.
On a plus de chance de cueillir de belles images, si on n'est pas préoccupé par d'autres choses. Car notre regard s'attarde sur l'insolite ou le quotidien de la nature. Un cadeau à ne pas négliger lorsqu'on a un peu de temps pour s'oxygéner mentalement.
Sur l'eau se dessine l'ombre des arbres. Les nuages colorent le miroir ainsi offert. Alors que le bleu semble avoir plongé à l'intérieur. Le peintre a été bien inspiré. Plonger son pinceau coloré dans la nature, voilà qui nous invite à poursuivre.
Partir tôt le matin, c'est raffraichissant de douceur pour une cueillette beauté, de lignes et de formes.

Plantée sur mon pont, au dessus du canal, là, j'étais en train de mesurer la distance qui me restait à faire, avant de poursuivre...



Publié dans Regards

Commenter cet article

Mahina 12/06/2009 21:01

des photos qui nous invitent à la contemplation...

Alrisha 10/06/2009 23:09

Tu fais partie des "lève tôt" comme on dit. C'est un peu ma faiblesse chez moi. Je me dis toujours: "Demain, tu te lèves de bonne heure et tu vas profiter de la nature qui s'éveille", et je reporte tout le temps.On te suit! Tu es l'artiste qui a sa pallette en main et qui décrit le décor.Gros bisous Sonia; encore beaucoup de retard car c'est l'organisation de la bourse animalière puis les tours pour "garder" les lieux.Gros bisous Sonia

JACQUELINE 07/06/2009 18:24

Chère Sonya, je t'ai unpeu délaissée!!! Tu sais pour l'avoir vu que j'ai fait un retour au pays...au bled..c'est le mot juste en arabe!!!Tu nous fais apprécier les douceurs de la France..que je n'ai pas assez connue peut etre! je n'aurai pas le temps de le faire "en vrai" alors je profite de tes balades!Je t'embrasse!jacqueline

Quichottine 07/06/2009 10:04

A pied, à la vitesse de la tortue, c'est ce qui me va le mieux.Belles images au bord de l'eau encore ce matin.Je te souhaite une bonne journée. Bisous.