Passe le temps...

Publié le par sonja



Avant tout, je voudrais vous remercier et vous envoyer des wagons de bisous pour vos nombreux et réguliers passages, malgré ma si longue absence. Vous dire un merci également pour les voeux dont j'ai fait une large cueillette.
Monique et Nadia je crois bien qu'en plus d'être adorables, vous avez culivé une certaine endurance à mon égard. Vous n'avez eu de cesse de me relancer malgré tous mes silences. Je ne peux que sourire de ces relances.
L'amitié est si jolie lorsqu'on y met une affection particulière. Deux longues lettres arriveront dès demain ou après demain dans vos boites...
Vous avez tous été une nuée de bien-être... il ne me reste plus qu'à vous raconter "mon" Roanne.
Je ne suis sortie que très peu, mais depuis mon balcon j'ai vu passer le temps.
Celui là, dans ma région, ce sont les matinales levées en brouillard et brume qu'il est venu m'imposer.

En général, derrière ce voile, au bout de deux ou trois heures le soleil s'installe.
Je me suis amusée à prendre ma rue,  bien à l'abri sur mon salon. A grande vitesse, bien sur.
Mon sapin, qui abrite tant d'oiseaux s'est coloré de fraicheur, de glace, ou de neige. De court passages, certes, mais qui m'ont tenu coincée chez moi.
Sans machine à domicile il a bien fallu que je m'occupe. J'ai donc fait ma curieuse en observant les bouts de nature venus à ma rencontre. Ou les rares passants...
Le verglas, un brin de neige, la pluie, se sont amusés à nous brouiller nos sorties. Seuls les oiseaux se sentaient encore en liberté. Mais ils avaient une bonne raison. Celle de se nourrir régulièrement. J'ai suivi avec amusement ces voisins ailés venant parfois piquorer du côté de mon balcon.
Petit à petit la température a baissée et les visiteurs aussi. Ils doivent chercher refuge dans un endroit moins découvert. C'est qu'il fait froid pour tout le monde.

Très souvent, mes pensées sont allées également, vers tous ceux que l'on a oublié sur les troittoirs et pour lesquels on a decidemment bien du mal à trouver une solution.
On ne peut pas dire qu'avec tous les mots entendus devant un micro, leurs maux ont cessés d'être. Nous avons la manie, chaque hiver, de penser qu'il faut  "beaucoup" de temps pour trouver une solution. Mais il me semble que depuis aussi loin que je m'en souvienne, les SDF étaient déjà les oubliés de la société. On peut évidemment remonter encore plus loin...
Des "milliards" pour ceux qui en ont déjà, et même pas des miettes pour ce "sacré" casse-tête que sont devenus nos sans abris.
J'ai dévoloppé toutes mes observations sur mon cahier d'écriture. Je vous délivrerais jour après jour mes sujets de reflexions, de la prose, de petites histoires... une journée à Lyon avec mon petit indien. Et Roanne habillée de Noël que j'ai fait au pas de course, car pas du tout en forme devant la froidure.
Pour ce faire, j'ai pris ma journée devant la machine, dans un cyber.
Allez, je vous livre mes images...




Publié dans roannemaville

Commenter cet article

al 14/01/2009 09:43

Bonjour Sonja,Content que tu sois de retour et content de te lire. Bises et surtout prends soin de toi

cath 11/01/2009 19:35

Ravie de ton retour!Mais moi aussi j'hibernreet ne vais plus que trés peu sur les blogs, même si je ne vous oublie pas...

Saskia 08/01/2009 08:58

Ravie de te retrouver chère amie...

nadia-vraie 08/01/2009 05:56

Bonjour chère Sonia,ça fait un moment que je regarde tes photos et je comprends...je me serais bien assise avec toi à la table pour égayer un peu tes journées où tu étais prisonnière dû au mauvais temps.je sais qu'il a fait froid car à Lyon,il a fait -1 ou encore moins je ne sais.Tu sembles rester dans un quartier tranquille.Est-ce que toutes les maisons se ressemblent?le sapin est beau.merci de nous donner de tes nouvelles.Ainsi tu souris de nos relances...une chance qu'on te connaît un peu car nous pourrions être moins adorables...hihiBises de la nouvelle année Sonia et À bientôt.

Alrisha 07/01/2009 13:57

Ma Sonia! Voilà qui me fait plaisir de savoir que tu es sortie "de ton hibernation" à la fois pour aller au cybercafé, à la fois pour entamer une balade dans Roanne.J'ai bien reçu ton récent courrier avec ta jolie carte du rongeur ayant une fleur de pissenlit entre les pattes. Cela m'a fait énormément plaisir. Tu as également pris possession de mon colis d'après ce que me dit la Poste. Ouf! ça m'inquiétait.Gros bisous ma chère Sonia! Je me sens rassurée avec toutes ces nouvelles!