La Garde-Adhémar !

Publié le par sonja

Parmi mes balades en Drôme Provençale, je n'ai pas oublié de me porter, en premier lieu, à la Garde Adhémar. C'est le village qui a ma préférence, avec celui de Grignan, également dans la région.
Je n'oublie jamais d'y passer lorsque je me pose à Pierrelatte.
Un détour obligé. Non seulement ils sont beaux, mais en plus on se laisse facilement piéger par le paysage à ses pieds. Ils furent érigé en hauteur, ce qui leur donne une vue d'ensemble sur les plaines alentours.
Un magnifique travail architectural.

Le  bourg de La Garde-Adhémar a conservé sa structure médiévale, enserrée dans des remparts en bordure d'un éperon rocheux dominant la plaine de Pierrelatte.
Cette plaine a été colonisée à l'époque romaine par les vétérans des légions romaines. (1er siècle).
La via Agrippa passait au pied de La Garde. Des traces d'habitat gallo-romain sont repérées dans les collines.
La vie du village est, pendant des siècles, rythmée par les activités agricoles et artisanales.
Au XVIe siècle, Antoine Escalin dit le Poulin, ambassadeur, général en chef des galères royales, seigneur du lieu, fit édifier un magnifique château Renaissance démantelé après 1810.
Au XIXe siècle, les fermes, rapprochées des terres agricoles, se multiplient dans la plaine et les collines. L'exode rural accèlère le déclin du bourg perché qui tombe en partie en ruine. En un siècle, la commune passe de 1260 habitants en 1860 à 504 en 1954.
Depuis, le développement des activités nucléaires en Tricastin a attiré une population nouvelle entraînant une réhabilitation de l'habtitat ancien et le développement de nouveaux lotissements.
La population est aujourd'hui stabilisée : 1077 habitants en 1982, 1075 en 1999.



Le voyageur du XIIIe siècle qui empruntait à pied ou à cheval le "Chemin Ferré", pour se diriger vers Lyon ou Marseille, avait son regard irrésistiblement attiré par le site puissamment fortifié de la colline de La Garde. Celui-ci protégé du côté Ouest par une ou même deux lignes de défense, était ceinturé par de hautes murailles que dominaient plusieurs demeures-tours aristocratiques dont celle des Adhémar.
Le village, par contre, bien à l'abri derrière les épais remparts se devinait à peine.



Depuis les hauteurs on peut aujourd'hui apercevoir les cheminées de la zone nucléaire.
Mais la plaine est magnifique. Verdoyante et très colorée lorsque la lavande et le tournesol s'étalent lumineux.
C'est une vision toute de beautés. Sur l'un des versants, sur la droite, ont peut même apercevoir le Rhône prenant son virage. Avec pour décor de fond, le Vercors. Je déposerais une photo de ce côté là, un peu plus tard...
Depuis les hauteurs de ce village qui ressemble à des assemblages de poupées, le paysage est fabuleux.
Quand au village, on ne peut que reconnaitre que chaque ruelle est pleine de charme. De tempérament. De soleil.



On se laisse facilement emporter par les lieux. On se croirait presque à une époque qui n'existe plus, mais qui nous parle encore. Ces habitations en pierres forment une jolie parure. Toutes les fois que je passe par ici, je me sens le coeur obligé. J'y reste des heures, pour parfois y revenir.

Lorsque j'habitais la région, c'est à vélo que j'y montais. La descente par le Val-des-Nymphes offre un merveilleux parcours raffraichissant en été. Une arcade de feuillage au dessus de la route nous accompagne durant un petit moment. Et si on s'y arrête, on peut entendre les chants les plus beaux. Les plus modulés.
C'est par ici qu'on peut dès son arrivée d'Afrique, entendre le rossignol.
Mais la gent ailée est très nombreuse. Trilles et gazouillis soulèvent le voyageur à l'heure de la sieste.
Les cigales font monter leurs chants incessants, pour nous parler de "sommes". De repos obligé. D'un brin de paresse... un léger mistral fera monter vers les rêveurs l'arôme de la lavande si chère à la région.

Comment ne pas rêver devant autant d'invitations ?




Publié dans Voyages

Commenter cet article

Alrisha 07/09/2008 11:08

Une bien belle balade que j'aurais aimé faire en ta compagnie. Les couleurs, les parfums, la nature, tout entre en toi et tu sais très bien exprimer res ressentis.Quel bel après-midi j'ai passé avec Cath!!!! Elle aussi n'a pas la langue dans sa poche et bien des moments se sont portés sur notre amitié commune avec toi. Après avoir regardé mon expo, elle a dédicacé mon livre d'or, puis, balade et autres, .... Je te raconterai par mail.Gros bisous ma chère Sonia

Quichottine :0010: 06/09/2008 16:10

On ne peut pas ne pas rêver devant tes images...J'aime particulièrement la dernière photo, envie de réveiller un jardin qui n'est pourtant pas endormi...Envie d'entendre les rossignols...

nadia-vraie 06/09/2008 06:17

Tu racontes si bien que je m'y voyais.J,aime ces petits villages.byebye,je m'en vais si je veux me lever ce matin.Au plaisir de te relire.:0010:

Véro 05/09/2008 12:30

Que la France est jolie... Toujours plein de petits coins de charme MERCI pour cette belle ballade !