Pierrelatte City !

Publié le par sonja

Sous un chemin ombragé, on se laisse conduire jusqu'à la mairie de Pierrelatte. Je me suis glissée jusqu'à l'Office du Tourisme, où une charmante jeune femme m'a dirigé vers le documentaliste. Avec les documents qu'elle a eu la gentillesse de m'offrir, le lendemain j'ai pu rencontrer le documentaliste, qui m'a offert une documentation plus complète sur la ville.

Ce jour là j'ai fait une belle échappée en abandonnant tout le monde, chez ma fille, pour aller m'installer à la terrasse du Café du Siècle. C'est ainsi que j'ai pu aprécier une tranquile lecture.
A l'ombre des platanes, le rytme de la Provence a déteint sur moi.
Proche de ma table, la bonne humeur de quelques habitués... De joyeux lurons comme on en rencontre dans beaucoup de ville.
Ils semblent être suffisament connus pour qu'on viennent les saluer, dès qu'on passe devant le café. Leur tablée s'élargit lorsque des connaissances s'invitent à leur côté.
Leurs commentaires semblent tirés d'un film de Pagnol. Je suis la première à rire de leurs gentilles réparties.
A cette heure-ci il y a très peu de clients, mais ceux-là, ils sont aussi matinaux que moi. L'âge de la retraire est un avantage pour l'oeil et le tempérament vagabond.

En plus du sourire des pierrelatins, je vais vous offrir un brin d'histoire sur la ville.
En m'infiltrer dans les pages que le documentaliste m'a offert, je vais vous servir de guide.
Bien qu'il y ait un vrai guide sur place, le garde-champêtre, je vais oser vous dire ce que j'ai retenu de ma lecture.

Le territoire occupé par Pierrelatte est de 4956 hectares. Elle constitue la pointe Sud Ouest du département de la Drôme. Bordée à l'Ouest par le Rhône et les collines ardéchoises, Pirrelatte occupe la plus grande partie de la vaste plaine alluviale formée par le fleuve dans sa partie Tricastine. Au Nord Donzère, à l'Est La Garde Adhémar et Saint-Paul-Trois-Chateaux capitale du Tricastin anthique, au Sud Bollène (Département du Vaucluse) sont les communes voisines de la cîté.

Pïerrelatte, nom dérivé du latin "petralapta" (Pierre Large).
Effectivement, au milieu de la plaine pierrelattine, un rocher émerge, probablement un rejeton de ce que constitue, plus au Nord, le "défilé du Donzère".
Une véritable communauté d'habitants ne se forme à l'abri du rocher, qu'à partir du Moyen Age.
Dans les années, le premier canal de dérivation des eaux du Rhône entre en activité et donne une dimension nouvelle aux rapports de Pierrelatte avec l'eau.
Le territoire de Pierrelatte est encadré par le Rhône à l'Ouest, la Grande Berre au Nord, les Eclaravelles à l'Est. La ville elle-même, est cernée par la Petite Berre à l'Ouest, le béal des Moulins et le Burgidon à l'Est et au Sud.
Le Béal pour sa part longe même les remparts sud et en constitue le fossé. Sa fonction est d'abord d'actionner les moulins de La Garde Adhemar, Pierrelatte et Lapalud, ensuite d'irriguer.

Le canal de dérivation dit de "Conti", ou de "Pierrelatte" s'ajoute à un réseau hydrolique important, qui, s'il apporte des bienfaits, n'est pas non plus avare en inondations.
Les pieds dans l'eau, j'ai déjà vu cela, même chez ma fille.






Autour des années 1840, un certain nombre de granges ou de fermes deviennent de véritables petits chateaux, tel les Méas, Bel, la Cloche, Faveyrolles, la Blachette.
Une jolie transformation de l'ensemble du terroir au XIXe siècle. Ces vastes demeures, disséminées dans la plaine pierrelattine lui confère toute son originalité.
J'ai fait de belles balades à vélos pour me rendre dans certains de ces lieux. C'est assez magique.
Si le temps ne m'était compté je serais allées à la cueillette "photos" pour déposer tous ces endroits sympathiques sur un coin de mon blog.

Grâce à l'amélioration des communications, Pierrelatte se développe. Ce qui favorisera l'émergence d'industries locales, liée à l'utilisation de l'eau. En 1883, on recense trois tanneries et trois filatures.
En 1921, s'implante au quartier de la Gare, la société Chauvet, la première entreprise de Pierrelatte. Puis c'est l'avènement du nucléaire.

De 1947 à 1952, est aménagé le canal de dérivation des eaux du Rhône dit de Donzère-Mondragon. Dans les années qui suivent, la commune se dote de véritable réseaux d'assainissement et d'eau potable. Pierrelatte entre doucement dans la "modernité".
Dès les années 60 et l'implantation de l'usine du Commissariat à l'Energie Atomique, Pierrelatte, entrée de plein pied dans l'ère nucléaire, voit sa population plus que tripler entre 1936 et 1968.
Durant les phases de développement, Pierrelatte a du apprendre à vivre avec des populations d'origines et de milieux sociaux très variés.

Le potentiel communal s'est enrichi.
C'est ainsi qu'on peut aller taquiner le crocodile, avec les yeux, bien sur, à la "Ferme aux Crocodiles". Devenue une source d'attrait touristique non négligeable. Cette serre exotique occupe un espace de 8000 m2, où habitent plus de 400 crocodiles appartenant à des espèces rares. Ainsi qu'un groupe de tortues géantes des Seychelles.
Je préfère évidemment, tout ce petite monde, dans son cadre originel et en liberté... Pour la même raison, ce n'est vraiment pas un lieu que je visiterais.

D'autres découvertes nature sont possibles.
La page que je dépose ici ne tire qu'une infime partie des archives qu'on m'a gentiment offert, à la Mairie de Pierrelatte.




Publié dans Voyages

Commenter cet article

nadia-vraie 25/08/2008 04:06

C'est un article intéressant sur cette ville mais pour être honnête,je ne comprends pas les endroits,c'est de l'inconnu pour moi.Je vois que tu aimes beaucoup te renseigner.Bonne journée Sonia et mille bises.

Alrisha 22/08/2008 22:22

Voilà comment on peut découvrir une ville en restant assise dans un fauteuil à lire et regarder les photos. Beaucoup à découvrir dans cette ville.Bisous du soir ma chère Sonia!