Marché Provençal

Publié le par sonja


Pierrelatte jour de marché ! Ce qui veut dire que la très spacieuse place, que je vous ai présenté deux pages avant, mais vide, se colore d'étals.
Voilà comment s'étale le marché provençal.
Beaucoup de marchands sont absents.
Il n'empêche que tout le centre de Pierrelatte se fait envahir par les toiles sous lesquelles s'agitent les vêtements. Il y a aussi l'autre partie, prise par le marché aux légumes et fruits. J'aime m'y balader rien que pour les parfums et les couleurs.
Mais l'étal qui a ma préférence c'est celui qui offre olives et épices. Olives dont le seul parfum taquine mes papilles dès que je m'en approche. C'est mental, on est obligé d'en faire l'achat. Mes 350 grammes que je devais emporter jusque chez ma fille... ils ont fini dans mon estomac.

Installée sur la terrasse du "Café du Siècle", j'ai cueilli les premières conversations matinales. Avec cet accent provençal qui me fait sourire. Un accent qui chante au rythme des cigales.
Il est encore tôt pour faire ses courses, mais pas pour déguster son thé.
Et une invitation à la curiosité pour moi.
Il y en a qui roulent déjà au "petit blanc". Des enfants dégustent  bulles et cocas.
C'est le rendez-vous des copains semble-t-il. On parle fort par ici. Mes voisins de tablée parlent "Chine"...
Mélange de population qui m'enchante toujours... mon regard se régale de tout ce mélange.
On vient d'un peu partout de la région. Ainsi que des villes voisines. On n'hésite pas à se déplacer jusqu'ici. Le plaisir de la balade sans doute. Ou pour l'achat d'une bricole.
On s'interpelle, on rit. Il y a de la gaieté. Une ambiance très entrainante. Le régal mental s'impose.
Suivre les flâneurs est tout aussi délicieux.

Côté ciel on peut observer qu'une masse nuageuse avance lentement. La fraicheur n'est pas déplaisante.
L'arôme entêtant de l'encens parvient jusqu'à moi. On vient d'allumer une tige, juste sur la droite, où d'autres essences se cotoient.
Les dames n'hésitent pas à caresser un vêtement accroché, ou à essayer une jupe qui attire le regard.
Une évasion comme on n'a pas à Roanne.

C'était vendredi... et chaque semaine c'est la répétition générale, aux couleurs de la Provence.





Publié dans Regards

Commenter cet article

Nani-11 22/08/2008 08:17

Coucou Sonia, tu sais moi aussi j'ai l'accent qui chante...Je me serais bien jointe à toi pour déguster les olives, avec un petit verre de vin rosé bien frais, rien que d'y penser...Enfin, là, c'est plutôt l'heure d'un bon café...sans olive, avec croissant.Amicalement, une fille avec "l'accent chantant au rythme des cigales qui te fait sourire"...

Véro 20/08/2008 08:15

Et si Madame Caravane avait envie de descendre encore un peu vers le Sud... En prenant soin de ne pas s'éloigner du Rhöne, elle pourrait me rencontrer !AMITIES

sonja 22/08/2008 13:52


Serait-ce une invitation ?
Où habites-tu ?
Vite l'adresse !


majic 19/08/2008 22:54

Bonsoir Sonia, que de couleurs! C'est pareil en face, c'est à dire chez moi, avec juste un peu plus de poussière et de chaleur!

cath 19/08/2008 18:09

Un petit coucou...

canelle56 18/08/2008 23:05

un bien beau marché sous le soleilbises sonia