Terre de contrastes

Publié le par sonja




Pour une longue journée rayonnante
Le soleil vient de s'installer
Déjà les maisons ont pris l'éclat d'une lumière aveuglante
L'espace lui-même conjugue l'instant qui coule

Terre d'ombre et de lumière
De plateaux arides et de vallées fertiles
La perle de l'Espagne sourit

Une barrière imposante de montagnes cadre l'horizon
Pour dans son écrin garder l'éclat des rayons

Autour des maisons
Les rues étroites glissent délicates
Des patios doux et fleuris s'ouvrent parfumés
Jouant avec les compositions florales des balcons

Blanches villes 
Dans leur  terre aride posées

Que d'harmonie dans les paysages de contrastes
L'Andalousie aux  multiples visages
S'offre au son des guitares
 
Le crépuscule fait danser ses ombres
Sur leur pas de portes
Sortent les Andalous

Pour des rencontres joueuses
Flâne la jeunesse dès la nuit venue

Les voix se mélangent 
Se portent de rues en rues

Joyeuse Andalousie qui se réveille
Au rythme de mélodies somptueuses


 

Publié dans Regards

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alrisha 01/10/2008 16:09

Je ne connais pas du tout ce genre de paysage et j'ai du mal à imaginer toute cette blancheur et cette aridité.Au moment où je t'écris, il pleut à verse et le vent souffle fort. Mon regard est attiré en dehors de la fenêtre du bureau tellement c'est sombre.Tiens, voilà juste Gabriel qui rentre du boulot! C'est mon petit "rayon de soleil" qui arrive.Je continue ma "revue" chez toi !

Naniemay-11 30/09/2008 08:01

Super belle cette photo !!!Avant de lire, j'ai cru que c'était un village Marocain !!!Bises

Quichottine :0010: 24/09/2008 12:29

Magnifique image... pour une poésie qui nous entraine si loin...Merci !

nadia-vraie 24/09/2008 06:22

Tu décris très bien l'Andalousie.je connais car j'y suis allée en voyage 15 jours.Et en 1889,j'ai passé un mois à Salamanca pour apprendrel'espagnol.J'aime beaucoup l'Espagne.Bises et À bientôt Sonia.Prends bien soin de toi Sonia

Saskia 23/09/2008 20:52

HUMMM ! Délicieux, on voudrait que l'été recommence...