Vacances prolongées

Publié le par sonja


Jeudi dernier nous étions sept lors de l'atelier d'écriture. Notre écrivain préféré toujours aussi sympathique et pleine d'entrain était fidèle au rendez-vous. Elle nous a présenté son dernier livre, ainsi que celui qui sortira dans une quinzaine de jours. Convivial instant plein d'humour.
Un atelier d'écriture a ceci de particulier qu'avec nos tempéraments différents, nos propres idées sur les choses et les gens, nous mettons sur papier des pensées qui dévoilent un peu de nous. On n'a pas trop le temps de réfléchir, au cas où on voudrait  cacher un peu de cette personnalité qui nous est propre. Le thème est lancé par notre "écrivain", et aussitôt, nous voilà partis sur les routes de notre intérieur, même si le sujet ne nous invite pas à nous décrire. C'est ainsi, le ton est donné, c'est donc le signal du départ pour nos têtes remplies de notre "intérieur".
J'ai effectivement remarqué qu'on avait du mal à emprunter un autre chemin que celui de l'autobiographie. Même lorsqu'il s'agit de parler de quelqu'un d'autre, cela nous ramène toujours à nous. On se sent touché par notre vécu, ou celui de l'autre.
L'une de ces dames avait apporté un paquet de bonbons, et un de chocolat. Je ne vous explique pas la gourmandise générale avant de démarrer notre balade écriture.
Encore une fois j'ai choisi certains de mes textes parmi les thèmes demandés. Je les ai classés dans le désordre.
Anne nous a demandé d'expliquer un souvenir de vacances. Ou un voyage... le voici :

Vacances...
Je quitte la France, sur les ailes d'un avion. Nous sommes en décembre. On s'élève au dessus de Paris et ses alentours. La neige s'accroche encore dans les campagnes. Les paysages se succèdent. Depuis cette hauteur, les décors sont merveilleux. Les Alpes enneigés m'ont semblé assez  impressionnants. Les survoler durant de longues minutes me paru assez magique ce jour là.
Notre première escale fut l'Islande. De la neige partout, mais de la glace aussi. D'ailleurs, la suite m'a semblé fabuleuse. Nous avons survolé une mer de glace, puis une partie du Canada blanchi, piqueté de petites allumettes vertes. Ces immenses forêts de sapins avaient belles allures portant manteau blanc.
Puis arrivée à Los Angéles. Nous avons fait escale durant quelques dans cet aéroport. En sortant de l'avion je me suis sentie oppréssée sous la température des lieux. Je ne m'attendais pas du tout à cette chaleur étouffante.
Puis nous avons continué notre vol durant la nuit, lors de cette seconde partie du voyage. C'est ainsi que je me suis retrouvée à Tahiti sans même m'en rendre compte. De nouveau, on se retrouve dans cet aéroport pour un peu de temps. Un peu plus de trente heures lorsque nous atteindrons notre but, nous avons vagabondé. Un vol fatiguant... mais excitant.

Enfin, nous approchons... La première chose qui vient interpeler mon regard, alors que je me trouve encore au dessus des nuages, sans un seul nuage, c'est ce bleu turquoise à perte de vue.
Lorsqu'on entame notre descente, c'est du bleu transparent, et de l'émeraude qui  s'accrochent autour de l'ile.
Des lagons au sable blanc, et cette écume qui fait barrière sur le corail qui s'étend tout en longueur. De la douceur pour les yeux. Un écrin tout de pastels.
Puis l'île s'approche, elle semble venir à notre rencontre. Un vert fort, soutenu. Une foison de végétation brillantte sous les rayons du soleil. Mais je ferais d'autres découvertes encore, plus tard....
Ce bout d'île que l'on appelle le caillou, est délicatement posé sur un coin de Pacifique Sud. Sa palette de couleurs m'offrait déjà sa beauté sauvage. Une beauté que je n'avais  encore jamais vu. Particularité des îles.
J'ai été tout de suite prise d'une grande émotion. Un plaisir fou m'animait déjà.
Sur une photo, le paysage ne refléte qu'une partie de la réalité. 
Je venais de quitter l'hiver, et je retrouvais l'été ! Magique !
Ce jour là je me suis dit, le Paradis, c'est ici !

Ce furent presque sept années de vacances...





Publié dans Atelier d'Ecriture

Commenter cet article

Alain d'A 09/04/2008 00:10

Ce furent presque sept années de vacances...C'est le début d'un roman ?Ad'A

nadia-vraie 08/04/2008 23:00

Es-tu restée 7 ans à Tahiti ou 7 jours.C'est un voyage très long en avion.Byebye et A+

Alrisha 06/04/2008 19:33

La beauté sauvage dans le Pacifique Sud; effectivement tel que tu le décris, ça devait être le paradis. Toi qui aimes les couleurs, tu devais être dans ton élément. Tu me fais rêver avec de tels écrits.Bonne semaine Sonia, je t'envoie plein de bisous tous doux,Monique