Gouteuse flânerie

Publié le par sonja

rues-paris-france-1077977308-1093250.jpg

Ces ruelles qui descendent ou qui montent, m'en rappellent d'autres. Dans une autre ville.
Parfois, ma tête m'y porte et je me revois grimpant et arpentant ces ruelles qui tenaient serrées les habitations.  J'étais encouragée à imaginer la vie des gens, derrière leurs portes closes.
Je longeais ces trottoirs en guise de visite. Juste pour sentir la population et sa vie de tous les jours.
C'était comme un jeu pour ma tête.
Des balades qui m'ont permis de découvrir la beauté particulière de la ville.
Béjaïa, un nom qui résonne encore à mes oreilles comme une musique mélodieuse. 
Une ville en escalier et grouillante de monde coloré. Souriant. D'ailleurs, cette ville là est par elle même un sourire sous les rayons de soleil qui l'illumine. Elle semble délicatement posée dans un écrin de verts et de bleus.
Bruissante Béjaïa, accueillant les passants. 
Ce que je retiens le plus de cette ville c'est ce sens de la flânerie qui te projete dans un autre monde. Dans une dimension différente. La flânerie est ce qui me semble le plus caractériser les habitants de cette grande ville.
Je n'ai pas cessé de penser farniente mentale. Le temps bien que coulant rapidement, il m'a semblé qu'il avait magiquement suspendu les aiguilles de l'horloge. Rien que pour moi.
Se poser à Bejaïa c'est un plaisir gouteux. On y circule pour en aprécier chaque seconde qui passe. Dans son habit de mille couleurs, Bejaïa doit être dégustée avec délicatesse. Chaque parcelle de cette ville est étonnante. 
Elle a du temperament et de la magie à chaque détour de rue. Je m'y perdais volontiers et avec un plaisir immense. Cette ville m'a chaque jour prise par la main, et m'a conduite dans le secret de son coeur. 
Elle m'a happée dans le souffle de ses mouvements quotidiens.
J'aimais observer de loin, dès que je me posais, toutes ses courbes généreuses. Son ciel pur, la mediterranée juste à ses pieds. Les verdoyantes forêts accrochées à flan de montagne. Son port, et son abrupte tombée rocheuse dans certains endroits de cette côte proche. 
Bejaïa est une belle chanson à elle seule, et une visite guidée pleine de tendresse.
Montantes ou descendantes, lorsque je me retourne, je me revois dans la magie de cette ville. Ses ruelles m'appellent parfois encore... 
Un retour probable ? Bien sur... pour la fin de l'année sans doute. A moins qu'une vilaine horloge n'en décide autrement...

 GrandPhare.jpg

Publié dans Voyages

Commenter cet article

fatna 13/03/2008 17:18

j'aimerais beaucoup aller a bejaia un jour si dieu le veut

Alrisha 11/03/2008 11:16

Je souhaite que ton souhait se réalise.Sais-tu que sur mon sous-main sous le clavier, j'ai la carte de l'Europe et le haut du continent africain. Là, je vois Béjaïa, ainsi j'arrive à la situer et à m'imaginer cette ville sous tes écrits.Bisous Sonia

oursonne libre 11/03/2008 00:08

il n'y a pas de raison, tu y retourneras avant la fin de l'année sonja, et tu nous raconteras encore comment c'estbisous

nadia-vraie 10/03/2008 22:30

Où est cette ville sonia?Tu l'aimes cette ville? Je te souhaite un autre voyage là-basbyebye et Amitiés