On croque sa glace !

Publié le par sonja

undefined

Dès l'hiver revenu, petit écureuil n'hésite pas à lacher son douillet nid, pour s'adonner à ses jeux de recherche. Cet aventurier à la douce fourrure, refait son parcourt de l'été pour essayer de retrouver ses fruits ou graines enfouies. Pour les graines il est bien surpris, car après son passage, celles ci n'ont pas attendu son retour pour germer loin des regards. Quand aux fruits, il arrive a en retrouver quelques uns. Mais comme dans sa frénésie de vouloir accumuler son précieux trésor, en faisant perdre sa trace, il en perd lui même la boule. Petit fruit oublié, lui aussi deviendra grand. C'est ce qu'on appelle faire fructifier son avoir. Il est vrai que notre écureuil n'y entend rien à la richesse. Il n'a jamais ouvert de compte épargne pour cela....
Mais la terre son amie lui murmure à chaque saison qu'il a en sa possession, une véritable manne tant que les arbres de sa forêt existeront encore.
Chaque matin, et par tous les temps, il sort donc pour une cueillette miraculeuse. On peut l'observer sautillant au sol, grimpant aux arbres, ou sautant de branches en branches. Il y a aussi ceux plus oportunistes qui quémandent quelques nourritures aux passants d'un parc, ou d'une ville. Vous comprenez, c'est bien moins fatiguant.

L'hiver, bien au chaud dans son épais manteau, le voilà sur sa branche que la neige a alourdit, gouttant à une glace providentielle. On peu l'imaginer dans cette position amusante, lorsqu'un photographe le surprend au milieu d'une neige immaculée, brillant sous les rayons du soleil.
La curiosité de ce petit animal se capte facilement dans ce regard qu'il lance aux visiteurs qui l'observent.
Lui aussi a des yeux accrocheurs. Parfois on peut avoir l'impression qu'il nous détaille. Qu'il cherche à savoir qui nous sommes. Et au moment où on s'y attend le moins, il nous tourne le dos à une vitesse incroyable, pour aller s'occuper de ses affaires.
Gracieux petit animal, la queue en panache, qui nous rappelle celle tout aussi magnifique, du renard....
Même l'écureuil peut devenir notre ami.
On sait qu'au Canada, cela est coutumier qu'il puisse venir manger dans une main.
En France c'est moins courant, à moins d'être patient.

J'ai travaillé durant plus d'une année chez un medecin, dont sa maison était entourée d'une grande propriété. 
Et toutes les fois que j'étais là, je passais parfois quelques minutes à observer deux écureuil s'amusant à monter ou descendre de leur arbre. Ils s'amusaient comme des petits fous. Parfois, dans leur course, je les voyais sauter de leur tronc alors qu'ils se trouvaient assez haut. Juste pour échapper au poursuivant. Ils m'amusaient durant quelques minutes. Ils s'approchaient également de la maison. Ils semblaient être en constante recherche. Puis j'ai commencé à faire des petits pas vers eux. Juste le temps qu'ils me reconnaissent. Au début c'était la fuite assurée. Normal ! On n'est jamais assez prudent.
J'ai commencé à apporter un mélange pour écureuil, et j'ai semé sur la pelouse autour de leur arbre préféré.
Si au départ ils étaient méfiants, peu à peu ils ont osé venir faire leur cueillette en ma présence. Puis ils se sont approché de mes chaussures.  Jusqu'au jour où je me suis posée sur l'herbre rase. J'avançais ma main pleine de nourriture, ce à quoi ils se sont habitués. Il y en avait toujours un plus téméraire que l'autre.
D'ailleurs, l'un des deux seulement est venu enfin s'installer sur moi pour décortiquer son fruit sec. C'était amusant et réjouissant.
Je ne les ai jamais caressé, bien que l'envie de le faire était présente en moi.
C'est aussi à cette époque qu'un merle prenait de ma main ce que je lui apportais. Certains animaux prennent des habitudes avec les humains. Il suffit de s'armer d'une grande patience.
Le chien de la maison était devenu mon ami, lui aussi. Il me suivait partout celui là. Lorqu'il me voyait arriver il se mettait à courir pour venir me rejoindre. Bien des fois il a fait fuir les écureuils, ou les oiseaux.
Dans cette propriété, la maitresse des lieux me disait que parfois, une biche venait assez prêt de la maison, pour dévorer son joli parterre de fleurs. Je n'en ai jamais vu car ces animaux là rendaient visites à la propriété en soirée ou très tôt le matin.

Ce couple et leurs enfants vivent dans un contexte extraordinnaire, mais je me demande bien s'ils ont le temps de s'en rendre compte... l'effervescence de leur vie ne me le laisse pas supposer. En tout les cas, le couple est sympathique, et chaleureux, même avec la petite employée que j'étais.

La nature n'a pas besoin de nous, mais lorsque nous faisons une petite incursion dans ses palais, elle nous offre une hospitalité peu commune.
Même la faune s'habille de paillettes, rien que pour nous faire plaisir...

Publié dans Cadeaux

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Alrisha 31/12/2007 15:55

Effectivement, je crois qu'il faut s'armer de patience avec les animaux. Tu as été bien récompensée en pouvant observer un écureuil sur tes genoux; c'est assez rare. Une belle tranche de vie que tu nous as "campée" là !Gros bisous ma chère Sonia !