Le renard et l'enfant...

Publié le par sonja

undefined

 

En ce 24 décembre, après avoir quitté ma fille, j'ai un peu flâné dans les rues de Roanne. Je ne m'attendais pas à trouver autant de monde sur les trottoirs en cette soirée particulière.  Les achats de la dernière heure sans doute. On se dépêchait. On ne prenait plus son temps. Les lumières de la ville scintillaient, clignotaient.
Elles n'attiraient vraisemblablement pas le regard....

La lune par contre, avait la meilleure place parmi les luminaires de la nuit.

J'ai abandonné le centre ville et ses ruelles à présent désertes, pour prendre le chemin du retour. Je n'avais pas envie de rentrer déjà, alors, je me suis arrêtée au cinéma. J'avais trop envie de voir "Le Renard et l'Enfant". C'est ainsi que je me suis retrouvée dans l'une de nos salles de cinéma. Ce qui m'arrive très rarement. Pour ne pas dire, que trois ou quatre années peuvent passer sans que je n'aille m'enfermer devant le grand écran.
Ce film est à voir absolument. Il est tendre. Délicat mentalement. Il est magique. C'est une très belle histoire qui ressemble plus à un conte. Il est émotionnellement touchant.
La beauté de ses paysages, les secrets de la forêt, la faune dans sa vie quotidienne captent dès le départ notre regard. Le cameraman s'est servi du moindre reflet. De la lumière qui tranche sur les ombres. Même le jeu des mouvements ne semble pas avoir de secret pour lui. De beaux et vrais effets nature.
Le film est un suivi sans perte de vitesse. On est à chaque instant dans l'attente de l'image suivante. Tout comme la fillette de dix ans, on se surprend à attendre le renard. 
Bel animal prudent. Attentif au moindre bruissement. Joueur et espiègle aussi. Celle qui devient son amie ne l'est pas moins. Tout dans son visage dénote la joie, le plaisir de jouer, le goût de l'aventure. Elle suivra son ami jusqu'au bout de la nuit...
Pétillante enfant qui nous offre son tempérament et un regard lumineux. Son sourire est craquant. Son rire est communicatif. Elle semble énormément s'amuser dans son rôle.
Dès la première rencontre avec le renard, elle se sent captive. Attirée par l'animal qui fait ses bonds au dessus des terriers de rongeurs. 
On assiste à une très belle fuite sur la neige épaisse entre le renard et le lynx. Un combat pour la survie.
Un renard comme on ne pourra jamais voir. Courant. Se cachant. Faisant perdre sa trace. Jouant. Chassant.
Un renard malin, mais gentil.
Un renard qui mène le jeu de bout en bout pour une enfant émerveillée. Prisonnière elle même de cet ami singulier. Mais une enfant qui va finir par confondre "amour" et "possession".
L'animal recherche réellement l'amité de la petite fille.... jusqu'au jour où elle décide dans son coeur de garder son "amie", pour elle seule. Elle comprend trop tard son erreur.
Ce film nous apprend une belle leçon de chose.
Il s'en dégage une réelle tendresse. Et il est vraiment beau. On devrait avoir la possibilité d'assister à ce genre de films qui appaisent et réjouissent le coeur, un peu plus souvent. 

La nature est le plus beau livre qui soit.
Il recèle de trésors merveilleux. De rencontres extraordinnaires. D'une richesse incalculable.
Et l'homme a sa place dans le livre de la nature. La meilleure qui soit en plus. Le problème est, qu'en voulant apprivoiser la nature il a mis le pied dans un véritable engrenage. Celui de penser que mère nature lui appartient, sans réserve ni condition.
Alors, lorsqu'on pense que l'animal sauvage on peut le posséder, l'emprisonner ou lui oter la liberté de vivre dans le cadre qui lui est propre, on oublie qu'il n'est qu'un être vivant qui se suffit à lui même. Nous avons une fausse idée de la vie sauvage. La faune est jolie, délicieuse même, tant qu'on voudrait parfois la caresser... mais est ce bien raisonnable ?
L'animal domestique n'est-il pas déjà le compagnon dont notre équilibre a parfois besoin ?
Pourquoi chercher à humaniser l'animal ? On fait une meilleure approche en le respectant et en le regardant évoluer dans son environnement. En plus, cela nous permet d'avoir en prime la magie d'une nature qui nous est en général, inconnue. Cela vaut vraiment tout le temps que nous lui accorderons, et notre patience de le surprendre, deviendra la récompense.
L'amitié entre l'animal sauvage et les humains, voilà qui est possible aussi. A condition de lui permettre de garder son espace, que l'on a pas mal grignotté...
L'homme a-t-il seulement conscience des dégats commis jusqu'ici ? Ou bien seuls les scientifiques et les spécialistes de la nature le sont ?
 Rien n'est moins sur puisque l'homme continue un peu partout dans le monde, à perpétrer ses erreurs.
En plus, il se trouve des wagons d'excuses...

Ce joli film nous permet de réaliser qu'il faut vraiment avoir l'innocence d'une enfant pour donner du coeur à cet échange entre l'animal et l'humain.
Dans un monde où la violence dépasse aujourd'hui l'entendement, comment ne pas songer à une évasion du côté de la faune sauvage ? Ce sentiment est légitime. Nous avons besoin d'une vraie paix. D'amour. Même si nous n'habitons pas dans les zones où on prend plaisir à faire du mal. A tuer. A piller. A violer. A laisser mourir de faim. De froid....
La nature "sauvage" ? Voire...
Si nous voulons que cela marche entre nous et la nature, il suffit de se positionner dans les limites qui nous sont réciproques. Empiéter sur leur territoire n'est pas une bonne chose. Il n'y a qu'à écouter les "cris" de ceux qui pensent que les animaux sauvages envahissent le territoire humain, pour réaliser que nous avons tous besoin de notre espace. Alors, pourquoi refuser parfois l'espace qui revient à l'animal ?
Pour les mêmes raisons que l'on refuse à d'autres humains cette même possibilité.
On a si peu l'impression que nous faisons partie de la même humanité, que nous sommes partis en guerre les uns contre les autres. Ensuite, on peut se trouver mille excuses pour se dire qu'on ne ressemble pas à l'autre... ça aussi c'est du tempérament humain pur "nature" !

Mais je garde toujours dans un coin de mon esprit, toutes ces évasions que je fais à travers mes lectures, les photos des autres, ou parfois un beau film. Car il y a encore des hommes et des femmes qui ont de l'amour à donner. A distribuer. Et il n'y a pas de plus belle chose qui soit....

Je me suis fabriquée un monde magique ?
Et bien, pourquoi pas ?

Cela vaut tous les "Noëls" que je n'ai pas fait !

undefined


Commenter cet article

marc 28/12/2007 21:14

bonsoir Sonja;)c'est un plaisir de venir te lire.grosses bisesjaguar placide

fethi 28/12/2007 12:57

Coucou SONIA un Joyeux Noel Retard de l'algérie lol Jolie Blog Bisous

MAMY ANNICK 27/12/2007 00:29

ce résumé donne envie d'aller voir le film -Aujourd'hui j'ai remis de l'ordre dans la maisn, après le passage de ma petite fille (je l'adore mais elle en laisse un peu partout)je te souhaite une douce soirée - amitiés Mamy ANNICK

nadia-vraie 26/12/2007 22:53

Je suis d'accord avec toi sonia,c'est un beau texte que tu as écrit là.je n'ai pas vu ce film, J'en vois peu d'ailleurs car ici je trouve que les son est beaucoup trop fort mais je pourais en louer.J'espère que tu as passé un beau Noël.Bonne journée et Amitiés.

Quichottine 26/12/2007 20:13

Je sais que ça n'a rien à voir avec ton article, rien à voir avec le film... mais, tu vois, j'ai très froid aux mains, donc, je ne vais pas la garder pour moi :