Déjà il faut quitter...

Publié le par sonja

08.jpg

 

09.jpg






















Un chemin court
Au dessus de l'eau un pont traverse
La vie se parcourt
Ses écueils nous renversent
Sur son sens on s'interroge
Ses rives on longe
Nos années sont brêves
On commence à comprendre
A prétendre
Que déjà on s'envole
Nos rêves
Nos amours
Nos bonheurs
Dans une cage on aimerait les piéger
On y goûte
Que déjà ils s'écartent
D'automne on s'habille
De souvenirs on est envahit
Tendre végétation
Ses belles années ont charmé
Que déjà il faut quitter
Delicieuse somnolence automnale
Des couleurs de l'expérience se sont parés
Une chanson douce murmurer
Prêt de l'oreille fatiguée
Sur ce chemin qui court 
L'esprit vagabonde
Le pont traversé, 
Derrière nous est laissé
Le retour n'est pas envisagé
Si jeune pousse encore tu es
Avec délicatesse 
Parcours le chemin de la vie
Prends le temps de tous les bonheurs
Pour dans tes souvenirs 
Mille couleurs y ajouter
 

Publié dans Prose poétique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Quichottine 14/10/2007 09:31

Merci... pour ce "prêt" de l'oreille... tu vois, c'est quand on sent que l'ami, malgré sa fatigue visible, est là, encore, prêt à nous écouter, que son amitié est la plus nécessaire, la plus douce, la plus... bref, je me suis arrêtée là sur ton poème... avant de le terminer et de te l'écrire, ce "Merci".

nadia-vraie 14/10/2007 05:10

Je suis émerveillée par tes écrits.Bye et A+

cath 14/10/2007 00:31

ça me rend tristounette...

pestagri 13/10/2007 21:28

il reste au moin une tache a faire avant de quitter

Alrisha 13/10/2007 15:47

Souffler à la jeunesse, souffler à nos petits enfants, qu'il faut prendre le temps de savourer les bonheurs au passage.La vie s'effiloche comme les feuilles qui tombent une à une; notre expérience en confirme la preuve.Ce pont, sur le chemin de la vie, un peu le parapet de nos souvenirs.Je t'embrasse amicalement, Sonia,