Enveloppe brouillard !

Publié le par sonja

1371.jpg

 
Premier regard
Sur la ville endormie
Au delà de la fenêtre
Un voile enserre les maisons
Les rayons transpercent l'épaisse couverture
Evitent de s'imposer
Brume ou brouillard
Suspendus en gouttelettes minuscules
Embrassent le paysage
Prênent  les habitations d'assaut
Fantomatique impression
 Sur son arbre l'oiseau reste tapis
Il murmure ses cris
Des gazouillis laisse monter
En trilles discrètes chantent leurs folies
Les maisons font mines de disparaitre
Les rues désertes laissent passer les pas feutrés
Quelle mentale satisfaction
L'inconnu est au détour du chemin
Le mystère environne l'espace 
Fait frémir les esprits
Avec délectation
Nager dans le plaisir des esquisses
Des mouvements imperceptibles
Aux jeux des ombres se laisser prendre
Brouillard matinal
Sur un tapis voilures
Me laisse emporter

364729.jpg

Publié dans Prose poétique

Commenter cet article

Eolina 03/10/2007 23:42

Je me délecte de tes jolis mots Sonya. Je m'y retrouve dans ceux-ci. A bientôt.

Alrisha 03/10/2007 22:02

L'inconnu, le mystère qui entoure le brouillard me déstabilisent. Ce matin , je suis allée en courses par temps de brouillard et j'étais mal à l'aise en voiture.Toi, tu transformes ce phénomène en poésie. C'est une autre appréhension de l'environnement.Gros bisousn Sonia,Alrisha

oursonne libre 03/10/2007 21:18

c'est tres beau Sonja, c'est tout a fait l'impression que cela donnait chez nous lundi et mardi.bonne soirée