Maître oiseau ...

Publié le par sonja

15277.jpg

Deux petits curieux sur une table posés,
attendaient leur petit dejeuner
Jambes écartées,
en équilibre se tenaient
Maitre oiseau se mit à parler
Il dit à l'homme son ami
"D'où tenez vous vos si grands discours,
lorsque la planète a besoin de votre amour ?
Votre égoïste personnalité,
vous a mené au pillage des ressources de la planète.
Stupides êtes vous,
de saccager votre propre maison.
Les rivières vous avez pollué
Les plages sont devenues vos poubelles
Les forêts vous avez dénudés
Les plus hauts sommets vous avez asphyxié
Votre béton est une barrière pour l'eau de pluie
Aux plus grandes catastrophes écologiques, 
vous avez ouvert la porte
Les deserts sont vos nouvelles oeuvres
La banquise vous voulez réchauffer
Le ciel vous le rendez plus brûlant
Devant le tribunal de la nature,
vous comparaissez
Quelle est votre défense ? "
 Devant de telles accusations,
l'homme se trouve désemparé
Il sait que son ami l'oiseau, 
est en droit de pointer un doigt accusateur
Que dire devant autant de sagesse,
et faits avérés ?

L'un n'a pas les moyens de se changer en magicien
Mais l'autre ne veut laisser s'envoler,
tout le profit qu'il peut encore  tirer
Nos deux locataires de notre si belle planète,
dans leurs pensées se sont absorbés

De réponses,
nos amis plumes n'avaient besoin.
Ils savent déjà, 
quel avenir pour demain !

P8050014.jpg













-02.jpg

Publié dans Prose poétique

Commenter cet article

hamid 18/08/2007 16:27

on connaissait avant le maître corbeau et là avec ce maître oiseau je t avoue que tu nous fait rappeler de nos enfances sonia tu es tres geniale

hamid 18/08/2007 16:04

et si on propose de partager des textes avec ce poete ?????

sonja 18/08/2007 16:12

??????

Alrisha 18/08/2007 15:47

Joli poème plein d'humanité!C'est drôle, je ne l'ai pas reçu comme nouvel article dans mes mails. C'est en regardant tes articles récents sur ton blog que je me suis aperçue que tu l'avais écrit.Bonne fin de journée Sonia, et merci pour tous tes commentaires d'hier! Bises, bises, ....