La Corrida toujours...

Publié le par sonja

Il y a quelques jours, je suis passée rapidement sur un sujet, qui m'a tout de même interpelé.
Avec mon père j'ai parfois discuté de ce phénomène tradition-culture.
Sur ce blog, ainsi que sur certains autres il y a debat sur la fameuse Corrida qui fait se deplacer les amoureux de cette barbarie. Car il faut vraiment se sentir très accroché pour rester assis pendant le temps d'avant, pendant, et après, ce jeu sanguinaire.

L'homme contre la  bête. 
Nous avons beau rôle ensuite d'aller porter notre critique sur la violence sur les animaux en Chine, ou ailleurs.

Mais ici, dans notre pays, il y a un texte de loi qui cautionne cette Corrida.
Reportez vous à l'alinéa 5, de  l'article 521-1 du Code pénal, qui tolère les sévices graves et les actes de cruauté envers les taureaux et les coqs si ces tortures sont perpétrées dans le cadre d'une "tradition locale" !
Pourquoi une pétition pour un animal qui finira en boucherie ? Pour deux raisons :
1 - voilà un animal puissant et beau, qu'on torture sans état d'âme. Un animal qui n'est pas fait pour cela.
      Aucun animal ne doit se faire ainsi le jeu cruel d'humains en mal de violence.
2 - Aimer la Corrida c'est aussi accepter que des enfants toreros de dix ans se fassent la main à l'arme blanche,  
      sur des génisses et des veaux hurlant de douleur. C'est ce qui se passe dans les écoles taurines. Des 
      enfants qui pratiquent une violence hors norme, et durant des années, avant de parvenir à ne plus éprouver 
     aucun sentiment. A endurcir son coeur au point d'être capable de mettre en danger sa vie, et de donner en 
     spectacle  une violence gratuite. Ces enfants  vont perdre leur conscience
Ces écoles de la torture existent dans le Sud de la France.

Il y a tout de même plus de 80% de français qui s'opposent à la Corrida. Y compris dans le sud de la France.
Le 17 juin, à Barcelone, 4 000  personnes ont défilé pour demander au Parlement catalan de respecter la volonté du peuple et d'interdire la corrida en Catalogne espagnole. Barcelone s'étant déclaré ville anticorrida depuis trois années déjà.
La France restera t-elle la dernière de la classe ?
A ce jour, 200 000 de nos concitoyens ont signé une pétition pour l'abolition de la corrida. 
Cette ignominie ne devrait elle pas s'arrêter en ce XXIe siècle humaniste ?

Depuis 2003 l'association le CRAC, réalise des campagnes d'affichages, chaque année, dans les villes de sang et d'agonie.
600 personnalités ont signé leur manifeste en faveur de l'abolition. Dont 211 députés européens, 51 députés français en ce tout début de législature.
La lutte est devenue internationale.
Victor Hugo lui même avait condamné la corrida il y a un siècle et demi. Où en sommes nous aujourd'hui?
 Encore  à nous battre contre des consciences qui ne clignotent plus. 
Certes, il y a d'autres combats, mais celui ci n'est pas un empêchement à en mener d'autres.

Pour les taureaux torturés, pour les chevaux éventrés lors de ces Corridas, pour ces enfants que l'on oblige à aimer le sang et la violence en direct... une simple signature.

La Corrida est une honte !

Commenter cet article

Guy 14/08/2007 17:40

Et dire que certains osent encore appeler cela un Spectacle ou un Sport!CORRIDA et CHasse à Cour même Combat!

Alain 14/08/2007 13:47

A lire cette semaine l'article du Journal MARIANNE consacré à la corrida intitulé : CORRIDA,LA HONTE.AmitiésAlain

Alrisha 14/08/2007 12:05

Merci Sonia, de réagir de si belle manière!On voit en toi, l'âme sensible et la fervente défenseuse des combats anti-violences de toutes sortes.Je t'embrasse et te souhaite une bonne journée!Alrisha