Les souvenirs se succèdent...

Publié le par sonja

bejaia019.JPG
Voilà que je viens de faire un énorme plongeon dans mes photos, d'il y a un peu plus de un an.
Dix sept mois maintenant que j'ai laissé derrière moi les souvenirs d'Algerie.
Un bien delicieux cocktail de couleurs. De mouvements. De bonne humeur.
En visionnant toutes ces images, le retour mental s'est imposé dans toute sa fraicheur. Je me suis revue dans tous ces endroits que j'avais investi. Savoureux souvenirs.
Tenez, par exemple, parfois, après un thé au "Richelieu", avec mon ami Rachid, nous prenions une ruelle, pour parcourir quelques lieux inconnus de moi. Et toutes les fois que nous passions devant une certaine boulangerie, la tentation étant trop forte, j'y entrais. L'arôme du pain cuit circulait en liberté, pour attirer les gourmandes comme moi. Je ressortais avec un pain rond, moelleux, parfumé. Petits bouts par petits bouts, je le devorais. Quand à Rachid qui me servait aussi de guide, je me demande encore si je partageais avec lui...
L'estomac bien calé, c'est l'esprit en fête que je partais à l'assaut de Bajaïa. C'était de la grimpette...
Sous un soleil lumineux. Chaud. Rachid toujours devant moi. Parfois à deux ou trois mètres de moi. Je le revois encore les mains dans le dos, prenant très au sérieux son rôle de guide. Cette image m'amuse encore aujourd'hui.
Malgré cette distance avec la touriste que j'étais, je vous le recommande vivement. Il sait favorablement commenter les beautés de son pays.
Bien sur, c'était lui le photographe. Je crois que je ne sais pas faire. A chacun son truc, n'est-ce pas ?
Le midi nous avions nos habitudes au "Bora-Bora", le petit fast-food où on servait des sardines grillées.
Je crois bien que j'en ai fait une indigestion.
Le restaurateur s'est vite habitué à notre présence. Il faut dire que ce personnage était d'une telle gentillesse... Assez timide, mais causant.
J'ai en mémoire le jour où mon guide lui a demandé si je pouvais me servir de sa cuisine pour faire une pizza. Il n'a pas tout de suite compris. Ce qui ne l'a pas empêché d'accepter. Figurez vous que Rachid voulait manger une pizza que je lui aurais fabriqué. Lorsque j'y repenses, j'ai une forte envie de rire.
Je n'ai jamais fait cette pizza, evidemment.
Ah ! les sardines du "Bora-Bora" !
Ce petit coin restauration était toujours plein.
Nous allions parfois ailleurs, autour de la place, pour goûter à d'autres façon de cuisiner. Mais nous ne pouvvions nous empêcher de revenir au "Bora-Bora". C'était plus une question d'ambiance.

bejaia013.JPG

Le soir, c'est au restaurant "Le Palmier", que nous avions notre entrée.
Sympathique accueil. Des soupes dont je me suis régalée. De copieuses soupes. Ou des plats en sauces, dont celui du poulet aux olives, qui a fait le plaisir de mon palais. Il y a ainsi des recettes...
De jolies parties de rigolades dans ce restaurant.
La veille du jour de mon départ, une surprise m'attendait. Le restaurateur avait demandé à sa femme de nous préparer un couscous maison. Je me suis honteusement régalée. Un festin !
Je crois bien que parmi les habitués nous avons fait des jaloux. Je souris encore de la scène.
Quitter toutes ces personnes au grand coeur fut un vrai déchirement.
La générosité là où on ne s'y attend pas toujours.
Le côté pratique de cet endroit est qu'il était juste à côté de mon hotel.
Certains soirs, je m'achetais des petites choses à grignotter, pour mes soirées à lire où à écrire. C'est ainsi que dans un coin de mon lit j'installais grignottage et de quoi écrire.
Mes ressentis. Mes impressions... mon esprit vagabondait sur ma journée qui venait de s'écouler. Et le regard encore rempli de soleil. De paysages bleus.
Un debut d'hiver couleurs et parfums... Des températures qui défiaient l'équilibre naturel.
Les plus de 20° n'étaient pas rares.
J'ai beaucoup flanée en solitaire également, lorsque Rachid était dans sa famille.
J'ai osé sortir des chemins battus. C'est ainsi que j'ai fait une escapade du côté de Jijel et ensuite à Taher.
A Bouira aussi je me suis improvisée une échappée qui m'a valu une bien drôle d'anecdote.
Les familles avec lesquelles j'avais fait connaissances et chez lesquelles j'ai séjourné me téléphonaient très régulièrement. Ils furent très protecteurs pour moi. Tout ces amis voulaient savoir où j'étais et ce que je faisais.
Avec mille conseils à l'appui...
Mais aventurière j'étais, et aventurière je le resterais, je crois... mon besoin d'espace sans doute. Ou ma grande curiosité.
Toujours est-il que j'ai rendu soucieux ce qui m'ont connu sur place. Mais c'est Rachid qui l'était le plus durant les 24 jours que je suis restée dans son pays.
Je me demande bien si ce n'est pas à cause de moi qu'il a pris des cheveux blancs...
Que de blagues il m'a raconté celui ci. A la sauce algerienne. A rire aux larmes. De la bonne humeur assurée. Chaque jour j'ai rit.
Toutes ces photos viennent de réveiller en moi cette douceur de vivre, au contact de gens généreux et remplis d'humour.
J'ai observé les algeriens dans leur quotidien. Un vrai régal mental !
Je vous laisse savourer toutes mes balades... en photos aussi.

DSc6.JPG

Publié dans Voyages

Commenter cet article

fatna 13/02/2008 19:57

c'est tellement beau qu'on aimerait ya ller tout de suite,

Alain 25/07/2007 22:44

Souvenir d'un voyage ; il y a longtemps...Presque une autre vie.Bonne nuit.Pensées d'amitié depuis le ciel tout étoilé de Provence.

Monique 25/07/2007 21:23

Oui, Sonia,on savoure tes balades autant que toi. La joie qui transperce dans tes écrits est flagrante. On est content pour toi. Je vais utiliser une formule que j'emploie de temps en temps: "quand on aime, on aime". Ce pays, tu l'as dans la peau.Merci encore pour tes gentils commentaires.Amitiés et bonne soirée!Monique

Alain 25/07/2007 15:02

Ah, nostalgie, quand tu nous tiens !Connaissais-tu Fort de l'eau et sa merveilleuse plage...là ou Maryse faisait ses délicieuses brochette ?Merci de tes visites régulières..AmitiésAlain

sonja 25/07/2007 16:27

Bien sur que je connais Fort de L'eau...mais pas Maryse. Je me baignais par là bas aussi. D'ailleurs il y a de belles maisons sur le littoral. C'était agréable de s'y balader aussi.Bonne soirée... et tu me diras où tu étais à alger , la prochaine fois ?